Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 141.djvu/964

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


courante, — que le maréchal avait échoué contre l’insurrection parce qu’il avait été trop doux ; on assure aujourd’hui que le général a échoué parce qu’il a été trop dur. Le moment paraissait donc revenu de recourir au maréchal Martinez Campos, jusqu’au jour où il reviendrait de faire appel à quelque autre général Weyler. La reine, dont la correction constitutionnelle a été parfaite, a pensé, à la suite de ses conversations avec tous les chefs de parti et avec les principaux chefs de l’armée, que l’expérience entamée devait être poursuivie ; que rien n’était pire que de passer d’un système à un autre sans permettre à aucun de produire tous ses effets, que la mobilité et l’inconséquence étaient la pire des politiques, enfin que le moment serait mal choisi pour opérer au ministère un changement de personnes qui serait interprété, à Cuba, comme un signe de lassitude et de faiblesse, et à Washington, comme un symptôme d’hésitation. En termes plus vulgaires, elle s’est inspirée de notre vieux proverbe que ce n’est pas au milieu du gué qu’il faut changer les chevaux. Bref, elle a prié M. Canovas de rester aux affaires, en l’assurant de toute sa confiance, et on a vu se produire, sur un autre théâtre et avec de moindres acteurs, une nouvelle édition de la Journée des dupes. Tout porte à croire que la résolution de la reine a été sage, et il faut d’ailleurs rendre à M. Sagasta et à ses amis la justice que, quelle qu’ait été leur déconvenue, ils se sont, au moins jusqu’ici, inclinés devant son arbitrage. Comme le parlement est prorogé, l’abstention des libéraux n’a pour le moment aucune importance. Les plus ardens du parti essaient de l’agitation en province, mais leurs tentatives ne semblent pas devoir être très heureuses. En Amérique, la déception aussi a été vive, et elle se traduit par une irritation plus grande. Le président Mac Kinley se réserve ; nul ne sait encore l’attitude qu’il prendra. En somme, la situation reste inquiétante, et il faudra à M. Canovas toute son habileté et toute sa résolution pour en triompher.


Francis Charmes.
Le Directeur-gérant,
F. Brunetière.