Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 141.djvu/942

Cette page n’a pas encore été corrigée


et qui échappe au vulgaire humain, et cette foule enthousiaste abjurait sa grossièreté native en tombant aux pieds de la prêtresse. »

J’ignore si l’idéal du ballet approcha jamais de cet idéal, mais on peut affirmer qu’il s’en éloigne de plus en plus aujourd’hui. Ce qui ne vaut pas la peine d’être dit, on commence à ne le plus chanter ; on le danse toujours, et ; dans un ballet comme l’Etoile, c’est cela seulement qu’on danse. De la danse telle qu’on la pratique à l’Opéra, il semble que toute notion d’art soit en train de disparaître, surtout celle-ci, la plus nécessaire de toutes, qu’un art, fût-ce la danse, ne doit pas être sa propre fin, mais un moyen et un signe. Or je ne vois pas que dans les deux actes de l’Étoile, un seul mouvement, une seule attitude, exprime ou signifie rien, sentiment, pensée, mystère des lignes, qui mérite vraiment d’être signifié. Le premier acte entier se passe en pantomimes vaines. L’autre, plus important, et dont les auteurs sans doute espéraient davantage, a le défaut d’imiter par la danse non pas l’action ou la vie, mais la danse elle-même, et de n’être ainsi qu’une représentation au second degré, la copie d’une copie et l’ombre d’une ombre. Si du moins c’était le génie, la poésie, l’esprit et l’âme de la danse que la danse reproduisait devant nous ! mais ce n’en est que la virtuosité, le travail, le mécanisme et le métier. Voilà, madame Bréju, pourquoi votre fille est muette, et pourquoi nous n’en disons pas plus d’un ballet qui ne dit rien. Le sujet pouvait-il être traité d’une autre manière, à la fois plus fine et plus profonde, avec plus de réalisme, d’ironie et de modernité ? Avions-nous le droit d’attendre un ballet de caractère ou de mœurs ? la comédie dansée du personnel, du monde et du « milieu » des danseuses, enfin une transposition chorégraphique des Petites Cardinal ? Il y a des choses qui se disent, qui s’écrivent, mais ne se dansent pas.

La partition de l’Etoile a paru inférieure à la délicieuse partition de l’Enfant prodigue ; elle n’en est cependant pas indigne.


CAMILLE BELLAIGUE.