Page:Revue des Deux Mondes - 1896 - tome 136.djvu/536

Cette page n’a pas encore été corrigée


ensemble, leur somme est de 31 101. Et, dans ce cas, à ce groupe formé des trois professions est attribué le quinzième siège.

Il en reste quatre à pourvoir ; et c’est le lieu ou le moment de reprendre les plus forts excédens. Dans la première répartition, le commerce n’a reçu que deux sièges : il s’en fallait d’une ou deux centaines d’unités que le quotient plein y entrât une troisième fois ; le plus fort excédent, c’est lui qui le présente : 26 758 ; à lui, le seizième siège. Après le commerce, viennent les transports, avec 24 261 électeurs inscrits ; ils auront le dix-septième siège, le dix-huitième et le dix-neuvième reviendront à l’agriculture : excédent de 13 889, et à l’industrie : excédent de 13 561.

Si bien que, le système de la représentation réelle du pays adopté et appliqué, la députation du département du Nord comporterait dix-neuf membres, dont cinq nommés par et parmi le groupe de l’agriculture ; neuf, par et parmi le groupe de l’industrie ; un, par et parmi le groupe des transports ; trois, par et parmi le groupe du commerce ; un, par et parmi le groupe de la force publique (en tant qu’elle est admise au vote), de l’administration publique, des professions libérales et des rentiers réunis.

Le Nord est un département industriel ; passons à un département agricole : le Calvados. Le Calvados a, d’après les statistiques électorales, 113 138 électeurs inscrits, ce qui lui donnerait droit à cinq députés. D’après les statistiques professionnelles, et pour les motifs ci-dessus indiqués, parce que ces chiffres comprennent les étrangers, les militaires, les incapables, les indignes, et les hommes entre 20 et 21 ans, le total par profession serait également un peu supérieur : 130 916, — total certainement inexact au point de vue électoral, mais sur lequel, faute de mieux, nous sommes contraints de raisonner. À ce compte, le quotient pour la répartition entre les groupes professionnels dans le Calvados serait de 26 185.

Dans le total de 130 916, l’agriculture figure pour 63 406 ; l’industrie, pour 29 452 ; les transports, pour 6 406 ; le commerce, pour 13466 ; la force publique, pour 3 363 ; l’administration publique, pour 3 476 ; les professions libérales, pour 5 033 ; les rentiers, pour 6 334. — L’agriculture aura, dès la répartition au quotient plein, deux députés ; l’industrie, un. Aucun des autres groupes, séparément, n’atteint, à beaucoup près, le quotient électoral.

Procédons comme dans le département du Nord. Réunissons la partie votante de la force publique (pour mémoire), l’administration publique, les professions libérales, et les rentiers : ensemble, c’est un groupe de 14 843. Mais si ni la logique ni la