Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1896 - tome 136.djvu/534

Cette page n’a pas encore été corrigée


et de ce manque de concordance, on ne peut arriver, pour l’instant, qu’à une exactitude et à une clarté, à une simplicité moindres que celles où l’on arriverait dès que ce trou serait comblé dans les statistiques ; c’est-à-dire, pour peu qu’on le veuille, dès demain, dès les premières élections générales ou le premier dénombrement. Faites-nous une bonne statistique des électeurs inscrits par profession, et nous vous ferons une bonne représentation organique, fondée sur les groupemens professionnels.

En attendant, il faut user de ce que l’on a et prendre les statistiques telles qu’elles sont. Elles nous donnent la population professionnelle par sexe : retenons le sexe masculin ; et par âge : retenons les hommes au-dessus de 20 ans. Faisons-le pour chacune des cinq conditions de patrons, employés, ouvriers, famille, domestiques, dans chacune des huit professions : agriculture, industrie, commerce, transports, force publique, administration publique, professions libérales, personnes vivant exclusivement de leurs revenus.

Additionnons : le total, en chaque département, dépassera naturellement le chiffre des électeurs inscrits, car il comprend : 1° les hommes de 20 à 21 ans qui ne sont pas encore électeurs ; 2° les étrangers ; 3° les incapables ; 4° les indignes, etc. De là, un écart entre la population professionnelle et la population électorale, écart qu’il dépend de la statistique de faire disparaître quand on le voudra ; et de là, un écart entre le quotient électoral, pour l’attribution des sièges aux groupes professionnels dans chaque département, et le quotient électoral, suivant lequel les cinq cents sièges de la Chambre ont été distribués aux quatre-vingt-sept départemens de France : écart qui disparaîtra aussitôt qu’une statistique mieux conçue aura fait disparaître l’autre.


Exemple de cinq départemens : Nord, Calvados, Ardennes, Hérault, Loire.

Par exemple, voici l’un de nos départemens les plus considérables, le Nord. En faisant le total des hommes au-dessus de 20 ans dans les diverses conditions des divers groupes professionnels, on obtient le chiffre de 512 854, — chiffre de la population professionnelle, masculine et adulte, — de 100 000 unités plus fort que le nombre des électeurs inscrits : 404 646. Le quotient électoral pour la répartition des dix-neuf sièges entre les professions, dans ce département, sera donc de quelques milliers d’unités plus fort, lui aussi, que le quotient électoral pour la répartition des cinq cents sièges entre tous les départemens : 26 992, au lieu de 20 978.