Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1895 - tome 131.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.



31 août.


La grève des verriers de Carmaux n’aura pas eu un caractère banal. Elle a évolué d’une manière très différente de celles qui l’avaient précédée ; elle en a rompu la monotonie ; elle a posé sur le terrain même des faits un certain nombre de questions qui étaient restées jusqu’ici dans le domaine de la théorie et presque de l’idéologie. Pour la première fois, on a vu une compagnie industrielle regimber résolument contre les prétentions des ouvriers et leur opposer les siennes. La surprise a été si vive que, presque de tous les côtés, on a mis quelque temps à en revenir. Il était convenu jusqu’ici que les ouvriers, conduits par leurs syndicats, avaient tous les droits et qu’eux seuls en avaient ; qu’ils pouvaient rompre à leur gré le contrat de louage et le reprendre à leur fantaisie ; que la compagnie devait, au premier signe de leur part, et quelles que fussent les manifestations dont ils l’accompagnaient, leur ouvrir la porte de ses ateliers et les guichets de sa caisse. La comparaison patriarcale du père de famille et de l’enfant prodigue reproduirait assez bien la situation réciproque du patron et des ouvriers telle qu’on l’a comprise jusqu’à présent, si, dans, l’apologue biblique, la mansuétude paternelle n’était pas toute spontanée et facultative, et si, d’ailleurs, les ouvriers d’aujourd’hui n’avaient pas un sentiment trop fier de leur dignité pour consentir à être traités comme des fils égarés. Quoi qu’il en soit, ils étaient habitués à voir tuer le bœuf gras lorsqu’ils venaient, un peu plus tôt, un peu plus tard, reprendre le travail abandonné. M. Rességuier a changé tout cela. M. Rességuier est l’administrateur délégué de la Compagnie de Carmaux. Dieu sait toutes les malédictions qu’il a attirées sur sa tête, toutes les imprécations qui se sont tournées contre lui, toutes les injures dont il a été l’objet ! Mais il les supporte avec philosophie. À la vérité, la pointe en avait été émoussée déjà sur M. le préfet du Tarn que les journaux de la grève ont dès le premier jour qualifié d’ « immonde ». Après cela il devenait difficile de renchérir, et quand M. Rességuier est entré en scène, la presse méridionale, malgré la richesse de son vocabulaire, a dû se répéter. Mais laissons de côté les détails anecdotiques pour aller au fond des choses. La question qui s’agite à Carmaux est des plus graves. Nous avons parlé du contrat de louage,