Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1895 - tome 130.djvu/812

Cette page n’a pas encore été corrigée


De l’organisation du suffrage universel


II. EXPÉDIENS ET PALLIATIFS [1]


Au premier problème posé : — Comment faire pour conjurer la crise de l’État moderne ? et ainsi résolu : Organiser le suffrage universel, — s’ajoute et se lie un second problème, dont les données peuvent, ou doivent même être formulées ainsi : Comment organiser le suffrage universel de telle façon que, tout en restant universel et égal, il dégage la meilleure représentation, permette la meilleure législation, et assure enfin le fondement le plus solide qu’il soit possible de donner à l’État ?

Tant que ce second problème n’est pas résolu, le premier ne l’est qu’à demi : il peut l’être scientifiquement, philosophiquement ; il ne l’est point pratiquement et politiquement. Or il nous faut ici une solution pratique et politique ; plus encore que d’une doctrine, nous avons besoin d’un texte de loi. Cette solution politique, il y a peut-être un moyen de la trouver et sûrement, si

  1. Voir la Revue du 1er juillet.