Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1895 - tome 130.djvu/137

Cette page n’a pas encore été corrigée


(Laurence Asylum), par 2 000 mètres ; Nynee-Tal, par 2 266 ; Almora par 1 800. La présidence de Bombay a pour sanatorium Malcompelt, dans les Ghates occidentales, à une altitude de 1 500 mètres. Dans celle de Madras, les Européens se réfugient sur le plateau des Nilgherrys, à 2 200 mètres d’altitude. C’est là que nos compatriotes de Pondichéry vont en villégiature. Cette station délicieuse leur offre un printemps perpétuel. La température moyenne de l’année y est de 13°,6, elle se maintient à 10°,6 en janvier et ne dépasse pas 15°,8 dans le mois le plus chaud. Les stations les plus vantées du midi de l’Europe ne peuvent pas offrir aux valétudinaires un climat plus doux, un ciel plus pur et des sites plus agréables. Il y a encore, de par le monde, bon nombre de ces régions privilégiées que personne ne connaît et dans lesquelles il serait si doux de vivre. C’est la réserve des générations de l’avenir.

Nous ferons remarquer que, tandis qu’en Suisse les stations fréquentées par les touristes et les valétudinaires sont situées à une altitude qui varie de 600 à 1 300 mètres, celles de l’Inde sont presque toutes au-dessus de 2 000. C’est que, sous les tropiques, il faut s’élever à un millier de mètres plus haut que dans nos contrées pour rencontrer le même climat. La limite inférieure des neiges perpétuelles, qui descend dans les Alpes à 2 708 mètres, remonte jusqu’à 3 956 sur le versant méridional de l’Himalaya, où les Anglais ont échelonné leurs résidences. On ne peut pas trouver partout des massifs montagneux de cette élévation : ainsi, aux Antilles, où la température est, il est vrai, moins élevée que dans l’Inde, on se contente de beaucoup moins. Les stations dans lesquelles les troupes vont chercher un abri contre la fièvre jaune, où les Européens vont également passer les mois les plus chauds de l’année, ont de 400 à 550 mètres d’altitude tout au plus. Le camp Jacob, à la Guadeloupe, a 545 mètres, mais celui de Balota, à la Martinique, n’en a que 440, et Saint-François, à la Réunion, n’en a que 400.

La température estivale du midi de la France se rapproche sensiblement de celle des Antilles. A Toulon, la moyenne du mois de juillet est de 22°,9 ; celle du mois d’août de 22°,6, et souvent le thermomètre se maintient à 30 degrés pendant plusieurs jours : aussi la mortalité des enfans du premier âge est-elle considérable à cette époque de l’année. Il en est de même dans toutes les villes du Midi : le sevrage et la dentition sont des écueils terribles pendant la saison des chaleurs, et le seul moyen de sauver les enfans atteints des affections gastro-intestinales qui en résultent consiste à les faire émigrer vers le Nord, ou à les envoyer dans les montagnes. Les altitudes ne font pas défaut dans nos