Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1893 - tome 120.djvu/964

Cette page n’a pas encore été corrigée


douanes en Chine. Celle-ci alimente en grande partie le trésor impérial à Pékin, et la Caisse de la dette publique au Caire a élevé les fonds égyptiens, pour le taux de capitalisation, au niveau des meilleurs fonds coloniaux de la Grande-Bretagne.

Les valeurs ottomanes qui ont, été le plus vivement poussées dans ces derniers temps sont l’obligation consolidée 4 pour 100, qui, rapportant 20 francs, vaut actuellement 430, et l’obligation du chemin de fer de Salonique à Constantinople, qui rapporte 15 francs et se cote 307 francs.

Les fonds russes, parvenus au niveau où on les voit aujourd’hui, ne peuvent plus guère monter. La fermeté du rouble a porté l’emprunt d’Orient au-dessus de 69 francs, et le 3 pour 100 a presque atteint 84 francs ; le voici, à deux points près, au même niveau que le 3 pour 100 allemand.

Le président des États-Unis, M. Cleveland, vient d’adresser au Congrès son message annuel. La plus grande partie de ce document est consacrée à la question du tarif douanier. Le président reconnaît que les circonstances ne comportent pas une solution radicale, une abrogation pure et simple de la loi Mac Kinley, et le retour au régime qui existait avant cet accès violent de protectionnisme. Il demande surtout l’abaissement des droits sur les matières premières et sur les denrées nécessaires à la vie. Le parti démocrate, selon lui, a pris devant les électeurs l’engagement de procéder à une révision du tarif, et il faut qu’il tienne sa parole. La date de l’application du nouveau tarif a été reculée au mois de juin 1894.

Les péripéties par lesquelles a passé dans ces derniers temps la révolution brésilienne sont restées sans action sur les cours de la rente 4 pour 100 de ce pays : on la cote en reprise à 58, en prévision du rétablissement possible de la monarchie à Rio-de-Janeiro.

Au mois de janvier prochain aura heu l’emprunt de la Ville de Paris, portant sur un montant total de 317 millions de francs, dont 200 millions pour divers travaux de voirie et 117 pour l’assainissement de la ville (application du système du tout-à-l’égout). Le projet de loi a été déposé pour ce second emprunt, il y a peu de jours, sur le bureau de la Chambre. Les versemens seront échelonnés en six annuités, les dépenses auxquelles s’applique l’emprunt devant être réparties durant ce même laps de temps.


Le Directeur-gérant, F. BRUNETIERE.