Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1893 - tome 119.djvu/602

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


persévérant jusqu’à la ténacité, rusé, sournois même, partant bon diplomate dans la conduite des affaires publiques et privées ; il a, dirait un chiromancien, la plaine de Mars développée, ne déteste pas les coups à condition de les rendre avec usure, l’art de varcailler, de parler beaucoup sans dire grand’chose ; de l’esprit naturel, une bonhomie piquante et le don de la repartie ; l’humeur assez frondeuse, le goût de la moquerie, et certain besoin de critiquer aujourd’hui le pouvoir qu’il acclamait hier ; ingénieux jusqu’à la subtilité, logicien, ergoteur à l’excès, et, par une sorte de contradiction, un sens droit, une vision très nette de la réalité, le besoin de rester sur le terrain pratique et de ne point perdre pied ; même lorsque l’imagination émigré vers l’utopie, la raison demeure en terre ferme. Notre homme ne pratique pas toujours la modestie, et l’on en citerait beaucoup qui ont poussé l’hypertrophie du moi jusqu’aux dernières limites : tel Francis Wey, qui écrivait avec une plume de paon, et s’accordait cet hommage : « Un autre que moi serait entré à l’Académie comme au moulin. Moi, j’ai beaucoup de peine à entrer au moulin, comme d’autres entrent sans bât à l’Académie, » et le bon Nodier le reprenait bien finement : « Mon ami, ce que vous m’avez remis ne doit pas être bien bon, car, au premier moment, je l’ai cru de moi. » — Et Courbet, un des plus beaux types de Narcisse qui se soient jamais contemplés dans la fontaine mythologique, s’écriant à propos de Molière : « Encore un que je dois tirer au clair ! » A ces traits généraux, vous reconnaîtriez difficilement Nodier, Charles de Bernard,

    cieux, qui faisait de la conversation plus qu’un commerce, le concert des intelligences, toujours heureux de contribuer au bonheur des autres, de pratiquer le don gratuit de soi-même ; — Armand Barthet, l’auteur du Moineau de Lesbie, un des amis de Rachel, destiné à une fin tragique ; — de Saint-Juan, Charles Viancin, Louis de Ronchaud, Édouard Grenier, Charles Grandmougin ; — Lancrenon, Faustin Besson, Léon Gérôme, Gigoux, — Clésinger, sculpteur romantique, improvisateur inégal et fougueux, surnommé le Murat de la statuaire, qui connut comme Barthet ces années de longue détresse où l’on vit comme les oiseaux, à l’hôtel de la Providence, et épousa la fille de George Sand ; — Curasson, Courvoisier, le président Loiseau, Proudhon, les deux Dalloz, Oudot, — Bugnet, ce merveilleux vulgarisateur, dont la parole pittoresque, commune parfois, toujours saisissante, popularisait la science du droit ; Bugnet, la terreur des étudians contumaces, aimant sa profession au point de recevoir, dans sa maison de Bolandoz, les bons élèves, et, dans ses promenades, prenant prétexte de tout pour donner une leçon, comme notre Jouffroy exposait ses idées les plus consolantes un peu partout, à la chasse, devant une écurie, au berger, au laboureur qu’il rencontrait à travers la campagne ; — l’abbé Morey, Mgr Besson, un chercheur d’âmes, écrivain et orateur éloquent. Le cardinal Mathieu, si longtemps archevêque de Besançon, presque un Franc-Comtois, lança une boutade très curieuse à Lacordaire après un de ses sermons les plus pathétiques : « Plaise à Dieu que, pour fruit du vos prédications, vous reconnaissiez que vous êtes un serviteur inutile ! » — « Jamais compliment ne m’a fait tant de plaisir, » répondit Lacordaire à ceux qui s’offusquaient du mot.