Page:Revue des Deux Mondes - 1893 - tome 118.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quelques gentilshommes du pays le lieu où fonctionnait la forge de son aïeul, une vieille femme qui l’avait connu fort jeune l’aborda et lui dit naïvement : « Monsieur Antoine, j’ai travaillé autrefois aux champs avec votre grand-père. » Loin de s’offenser du propos, le cardinal lui parla avec intérêt et lui assigna une pension pour le reste de ses jours.


VII. — LA PRINCIPAUTÉ DE MONTBÉLIARD, LA RÉFORME.


Au XIe, au XIIe siècle, le comté de Montbéliard, portion de l’ancienne Séquanie, appartient à la maison de Mousson qui, affirment les chroniqueurs, descendait d’Atticon, duc bénéficiaire d’Alsace, ancêtre des Habsbourg, des Zehringen, des ducs de Lorraine ; en 1162, il passe aux Montfaucon, puissans barons du comté de Bourgogne qui comptèrent un pape, des saints, des archevêques de Besançon, de vaillans paladins[1]. Cent vingt ans après, un mariage le transmet à Renaud de Bourgogne, second fils de Hugues, comte de Bourgogne, puis il revient à la branche cadette des Montfaucon (1332) et tombe enfin aux mains de la maison de Wurtemberg (1397) pour y demeurer jusqu’en 1793. Synthèse vivante des vertus guerrières et politiques de ses aïeux, pitoyable et douce à ses sujets, comblant de largesses les églises, les couvens, le chapitre de saint Maimbeuf, la comtesse Henriette sut, après son veuvage et pendant un long règne, faire respecter de tous son autorité : le comte de Hohenzollern l’ayant déloyalement attaquée, elle lève une armée, entre sur ses terres, taille en pièces ses troupes, s’empare de son château qu’elle détruit de fond en comble et l’enferme jusqu’à sa mort dans une des tours du donjon de Montbéliard. A sa voix, ses vassaux prennent les armes (1439), repoussent les bandes de routiers, laissés sans emploi par la paix d’Arras, Écorcheurs, Armagnacs qui semaient le deuil et la ter-

  1. Charles Duvernoy, Montbéliard au XVIIIe siècle. — Mabille, Histoire succincte de la réformation au pays de Montbéliard. — Pasteur Goguel, Précis de la réforme dans le comté de Montbéliard. — E. Lang, la Réforme au pays de Montbéliard. — P. Pfister, Étude historique sur le colloque de Montbéliard. — Tuefferd, Histoire des comtes de Montbéliard. — Ch.-Léopold Duvernoy, Éphémérides du comté de Montbéliard. — Abbé Tournier, le Protestantisme dans le pays de Montbéliard ; — Mémoires de Mme d’Oberkirch. — De Gingins de La Sarraz, Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalon dans le pays de Vaud. — Quiquerez, Histoire des comtes de Ferrette. — Armand Lods, un Conventionnel en mission, Bernard de Saintes. — Auguste Chenot : Notice historique sur l’introduction de la Réforme religieuse dans les trois seigneuries adjacentes au comté de Montbéliard. — Les Églises des seigneuries de la Principauté de Montbéliard pendant la Révolution.