Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1893 - tome 117.djvu/547

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PROSPER MÉRIMÉE


D’APRÈS


DES SOUVENIRS PERSONNELS ET DES DOCUMENS INÉDITS


__________


III[1].
SOUS L’EMPIRE. — MÉRIMÉE COURTISAN ET DIPLOMATE.


__________


I.

Mérimée était-il dans le secret ? Le mariage de l’impératrice fut-il pour lui une surprise ? Sans jouer sur les mots, je crois pouvoir répondre qu’il n’y eut de secret pour personne et qu’il y eut une surprise pour tout le monde. On connaissait la passion du prince-président pour la comtesse de Teba. Cette passion était née dès l’année 1849, mais dans des circonstances qui n’éclairaient pas de leur vrai jour les caractères et les situations. Elle se réveilla plus forte, lorsque la jeune enthousiaste, en pleine bataille de décembre, avant que la fortune se fût prononcée, écrivit au prince pour mettre,

  1. Voyez la Revue du 1er avril et du 1er mai.