Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/86

Cette page n’a pas encore été corrigée


cachées qu’on ne peut jamais être sûr de les avoir réalisées. Aussi ne peut-on rien conclure même d’une longue série d’expériences négatives.

Nous arrêterons ici cette revue des faits qui paraissent révéler certains pouvoirs encore mystérieux de l’esprit humain. Nous trouvons, il est vrai, dans des livres ou des recueils très sérieux, d’autres phénomènes plus étranges encore que ceux que j’ai cités : des pressentimens réalisés, des prédictions accomplies, des mouvemens d’objets que personne ne touche, des formations spontanées d’objets résistans qui disparaissent ensuite. Mais au lieu que pour la transmission mentale, et jusqu’à un certain point pour la lucidité, nous pouvons observer nous-même ou recueillir au moins des faits assez nombreux, bien attestés, et provenant de sources différentes, observées par des personnes très diverses et dans des conditions suffisamment variées, ici les témoignages se font très rares quand ils sont de qualité suffisante pour qu’on s’y arrête, et de qualité douteuse quand ils sont nombreux. Sans rien préjuger sur les découvertes futures, sans rien nier à l’avance et sans rien affirmer sur les bornes du possible, nous nous abstiendrons donc, ici et maintenant, de poursuivre plus loin cette enquête.


III

Tenons-nous-en à l’action à distance et tâchons de tirer les conclusions de ce qui précède.

S’il s’agissait de faits moins étranges, moins opposés, je ne dirai pas à ce que nous connaissons, mais aux habitudes de notre esprit, il me semble que nous n’aurions aucune peine à admettre comme réels des faits attestés comme ceux que j’ai indiqués. Mais, en de telles circonstances, il faut, pour éviter une erreur toujours possible, ne se déclarer convaincu qu’à la dernière extrémité. A mon sens, l’état actuel de la question est tel que la transmission mentale doit nous apparaître, non pas comme rigoureusement certaine, mais comme probable. Pour les cas de transmission mentale voulue, il en est certains auxquels je ne saurais dire ce qui manque pour être concluans, si ce n’est de pouvoir être vérifiés à volonté. Pour les cas de télépathie, j’en ai examiné un assez grand nombre, j’en ai recueilli moi-même plusieurs, et je n’en connais pas qui ne laisse absolument aucune prise à la critique. Quant à la lucidité, si certaines expériences paraissent à peu près irréprochables, les résultats ne sont pas toujours bien nets. Et puis