Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/711

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.




30 novembre.

Voilà donc ce qui en est des partis et de leurs prétentions ! Voilà ce que c’est que de passer sa vie à déclamer, à s’attribuer le monopole de l’intégrité, du libéralisme, de toutes les vertus, à diffamer les gouvernemens d’autrefois !

Depuis assez longtemps, certes, au pouvoir comme dans l’opposition, les républicains ne se font faute de travestir et d’outrager les régimes qui les ont précédés en France ; ils ne cessent encore, dans leurs polémiques et dans leurs discours, de recommencer en toute occasion le procès des monarchies, de leurs abus et de leurs tyrannies, de leurs favoritismes et de leurs corruptions. Ils ne savent parler que de cela ; seuls, à les entendre, ils représentent la moralité et le progrès ! Et puis vient un moment où ils ont déjà dépassé tout ce que d’autres avant eux ont pu se permettre, où ils n’ont réussi qu’à mettre partout la confusion et où ils se retrouvent tout effarés devant toute sorte de crises sociales, politiques, morales qu’ils ont préparées. Le progrès le plus réel et le plus sensible est dans cette anarchie où tout semble dépérir, où passent et se succèdent les défaillances de gouvernement, les violences de secte, les abus d’influences, — et par surcroît les incidens déshonorans avec tout le cortège des suspicions meurtrières. La vérité est que deux fois en peu d’années, sous le règne de la république, on a vu se renouveler ces accidens attristans et avilissans. La première fois, c’était cette affaire Wilson, où on vendait les emplois et les croix, où il y avait une sorte de trafic organisé à l’Elysée même, autour du président de la république. La seconde fois, c’est aujourd’hui cette malheureuse affaire de Panama qui vient de retentir en plein parlement et est maintenant livrée à la justice, aux enquêtes, — qui va on ne sait où et, en attendant, obsède l’opinion rassasiée d’accusations, d’insinuations, de bruits injurieux. Que parle-t-on des scandales qui ont pu ternir la bonne renommée et ont peut-être hâté la fin des régimes du passé ?