Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/54

Cette page n’a pas encore été corrigée


sujets, ne va cependant jamais jusqu’à les vendre. Il semble établi que l’esclavage tel qu’il s’est maintenu dans les oligarchies allemandes des bords de la Baltique, l’esclavage qui fait de l’homme une marchandise, n’a jamais existé sous cette forme, même à l’époque la plus dure, dans le royaume de Prusse. C’est à cela que se réduit la protection étendue au XVIIIe siècle par les Hohenzollern sur la masse de la population rurale, — la supériorité du régime monarchique prussien sur le régime des oligarchies foncières, le plus oppressif qui se puisse imaginer.

N’oublions point que ce n’est qu’une nuance. Le seigneur prussien ne menait point les serfs au marché ; mais n’y a-t-il pas quelque analogie entre le trafic du bétail humain et cette pratique, constante au temps de Frédéric-Guillaume Ier, des agens du domaine qui vendaient au seigneur voisin, et souvent dans une vue de lucre personnel, les services et les corvées dus à titre gratuit par les serfs royaux ? Y a-t-il une différence autre que celle du bloc et du détail entre vendre un homme ou vendre son travail gratuit ? Et les abus de la sujétion héréditaire ne touchaient-ils pas de bien près à l’esclavage du Holstein et du Mecklembourg ? L’état social des populations rurales en Prusse était supérieur à celui des petits États voisins. Mais la limite est parfois difficile à discerner.


II

Qu’est-ce que cette sujétion héréditaire qui forme le trait distinctif de la constitution sociale de l’ancienne Prusse ? C’est la pierre angulaire d’un édifice politique, de construction récente et de forme très originale.

Disons, pour donner une idée de cette organisation sociale, que c’est l’exploitation directe des grands domaines par les propriétaires nobles à l’aide d’une main-d’œuvre asservie. C’est ce que les socialistes allemands appellent la kapitalistische Wirthschaft adaptée à l’agriculture, avec la circonstance très aggravante d’un lien de dépendance personnelle.

Au moyen âge, le seigneur noble fait la guerre. Il recueille en nature les produits de son domaine ; il en vit ; c’est la Natural-wirthschaft. Il ne demande à la terre que ce qu’il lui faut pour vivre, et non point des bénéfices industriels. Le lien de dépendance des paysans est contraire au droit naturel, mais il est en somme accepté par eux. Les redevances, les cens ne les écrasent point de charges excessives. Peut-être les Allemands ont-ils fait le moyen âge un peu plus patriarcal qu’il ne le fut en réalité. Ce qui est certain, ce qui paraît établi par les travaux de Janssen, c’est que