Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/51

Cette page n’a pas encore été corrigée


M. Knapp a publié récemment une brochure où il résume quatre de ses conférences et qu’il intitule : l’Ouvrier agricole dans l’état de servitude et de liberté. Cette brochure, d’où la méthode scientifique n’exclut point les vues politiques, est comme la quintessence du livre que le même auteur a publié, en 1887, sur l’affranchissement des paysans et l’origine des travailleurs agricoles dans les parties anciennes de la Prusse. Mais les conclusions qui risquent quelquefois de se perdre dans l’analyse minutieuse et précise d’un ouvrage scientifique se dégagent ici avec une grande netteté et un caractère de généralité plus saisissable. Les travaux de M. Knapp ont été cités plus d’une fois dans les débats parlementaires, lors de la discussion des lois agraires les plus récentes, et la brochure qu’il vient de publier ne sera pas seulement indispensable à connaître pour qui voudra se faire une idée nette du développement de la réforme agraire en Prusse. Elle le sera surtout pour tous ceux qui voudront juger l’état social des populations rurales en Europe au XIXe siècle, comparer cet état social avec celui des paysans français, et se pénétrer une fois de plus de cette vérité que c’est dans ce rapprochement qu’il faut chercher le secret de notre richesse et de notre force.

Les Prussiens l’ont reconnu souvent, et plus d’un, considérant d’un œil inquiet les vices de l’organisation agricole dans les