Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/484

Cette page n’a pas encore été corrigée


critique, et la dette flottante s’est accrue en octobre de 50 millions de pesetas, de 195 à 2Zi5 millions. Le 3 pour 100 portugais s’est assez bien tenu à 25, à la faveur de l’amélioration des fonds brésiliens. Les valeurs argentines se sont légèrement animées à Londres et accusent quelques progrès sur les cours du mois dernier.

La rente hongroise s’est élevée à 96 francs. L’Unifiée avait dépassé le pair un peu avant le détachement du coupon semestriel qui a eu lieu le 6 courant. On cote maintenant 99.20, soit 496 francs environ, l’obligation de 500 francs rapportant 20 francs. La Daïra, qui rapporte également 20 francs, se tient au même cours ; la rente égyptienne 3 1/2 pour 100 privilégiée vaut 94.50 pour 100.

Les valeurs turques ont été assez vivement ramenées en arrière, malgré la publication du compte-rendu des résultats de l’exercice 1891-92 par le conseil d’administration de la dette publique ottomane. Ces résultats sont hautement satisfaisans et attestent de réels et constans progrès dans l’organisation financière de la Porte ; mais les négociations engagées entre Constantinople et Saint-Pétersbourg au sujet des Dardanelles ont réveillé le souvenir de l’indemnité de guerre que la Turquie doit à la Russie et dont elle n’a payé encore qu’une bien faible partie. D’ailleurs, c’est la spéculation qui avait fait la hausse, et la réaction est due à ses réalisations de bénéfices. Le Turc 1 pour 100, après avoir de nouveau dépassé 22, a été ramené à 21.77, la Banque ottomane s’est relevée de 590 à 602.50 et reste à 597.50 ; l’obligation des Douanes vaut 470 ; la Priorité, 427.50 ; l’action des Tabacs, 370.

Les titres des établissemens de crédit ont été fort délaissés et n’accusent que d’insignifiantes variations de cours, sauf la Banque de Paris et le Crédit lyonnais portés à 687.50 et 787.50. Les actions des Chemins français, après quelques oscillations, se retrouvent sensiblement aux cours de la fin d’octobre. Le Suez a été poussé presque à 2,650, mais la persistance des diminutions de recettes l’a ramené à 2,625. La moins-value depuis le 1er janvier à ce jour dépasse 8 millions, le total est de 65,266,000 contre 73,437,000. On a poussé de 20 à 25 l’action du Panama, sur la publication des projets de M. Hiélard, tendant à la reconstitution de l’entreprise du Canal interocéanique. Les actions des Chemins étrangers sont toutes en reprise, les Autrichiens de 622.50 à 631.25, les Méridionaux de 630 à 641.25, le Saragosse de 170 à 178.75. Le Nord de l’Espagne toutefois est resté à 160. Le marché de Londres a poussé le Rio-Tinto de 393.75 à 407.50 et l’action De Beers de 437.50 à 450.


Le directeur-gérant : CH. BULOZ.