Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/375

Cette page n’a pas encore été corrigée


II. LA NOUVELLE CONFÉRENCE MONÉTAIRE. [1]


Avant que l’exploitation des placers de la Californie et des mines d’argent de la Nevada eut fait connaître aux Américains l’embarras des richesses, la législation monétaire des États-Unis offrait déjà l’exemple d’une constante mobilité. Au sortir de la guerre de 1812 contre l’Angleterre et de la crise que cette guerre avait entraînée, la confédération, sûre, désormais, de son indépendance, s’arrêta à un système monétaire dont le double étalon était la base, et elle adopta pour ses monnaies d’or, au regard des monnaies d’argent, le rapport de 1 à 15. Ce rapport était, à ce moment, dans toute l’Europe, de 1 à 15 1/2. Il en résultait que les négocians importateurs et les marchands de métaux étaient en droit, avec 15 onces d’argent, de se faire livrer, aux États-Unis, une once d’or qu’ils pouvaient échanger en Europe contre 15 onces et demie de métal

  1. Voir la Revue du 1er novembre.