Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/153

Cette page n’a pas encore été corrigée


Leur système est plus simple. Des tuyaux en fonte ou en grès vernissé, s’embranchant les uns sur les autres, et dont les diamètres vont croissant de 12 à 21 centimètres, suffisent à amener toutes les immondices d’une population de 5 millions d’individus aux grands collecteurs de Londres. C’est là que les rejoignent les eaux de pluie et celles de la voie publique, soit qu’elles aient leur canalisation spéciale, soit qu’elles s’écoulent à l’air libre par les ruisseaux des chaussées. Ces trois grands collecteurs de Londres, de forme circulaire avec des diamètres allant de 1m,20 à 3m,10, ont une longueur totale de 132 kilomètres. Les galeries principales qui y aboutissent, et dont le développement est de près de 300 kilomètres, sont d’étroits boyaux de forme ovoïde, ayant depuis 0m,60 jusqu’à 1m,10 de haut. C’est dans ces galeries que débouchent les derniers tuyaux de la canalisation. Par des dispositions de détail très simples, on s’oppose à l’introduction des corps volumineux, et on évite les engorgemens. C’est beaucoup moins grandiose que nos égouts parisiens. Mais, en compensation, dans toute cette canalisation, depuis les plus humbles extrémités jusqu’aux émissaires principaux, l’impur liquide, le sewage, trouvant des vaisseaux proportionnés à son volume, est toujours en mouvement ; l’allure rapide dont il est animé le préserve de toute chance de fermentation et l’éloigné sans tarder des séjours habités.

Les dispositions prises à Berlin sont peu différentes. Dans chaque rue, devant chaque trottoir, une conduite de grès dont le diamètre varie de 22 à 45 centimètres, suivant l’importance de ses affluons, reçoit les conduites des rues aboutissantes et les branchemens particuliers, lesquels consistent tout simplement en un tuyau, également en grès, de 16 centimètres de diamètre. Dans les rues les plus importantes, où l’afflux des eaux est assez considérable pour justifier cet accroissement de dimension, l’une des conduites est remplacée par un égout de forme ovoïde dont les dimensions varient en hauteur de 1m,20 à 2 mètres, et en largeur de 0m,80 à 1m,33. Ces sortes de petits collecteurs reçoivent une partie des eaux de la voie publique. Ils aboutissent à des machines qui refoulent les eaux dans des conduites de 0m,75 à 1 mètre de diamètre, jusqu’aux champs d’épuration situés à une distance moyenne de 15 kilomètres. A Bruxelles, il y a proportionnellement plus de petits égouts ovoïdes, et moins de tuyaux qu’à Londres, mais la loi de la circulation continue y est aussi bien observée. Partout, en Europe, comme aux États-Unis [1], les mêmes principes président et sont respectés ; le plus essentiel de tous,

  1. L’une des plus complètes applications de ce système a été faite à Memphis (États-Unis) par le colonel Waring qui y a ajouté d’ingénieux perfectionnemens.