Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 112.djvu/726

Cette page n’a pas encore été corrigée


ont été nombreuses ; et les souscriptions en espèces sont largement réduites. Le Crédit foncier va pouvoir proposer aux communes qui lui payaient jusqu’ici 4.50 à 4.75 pour 100 d’annuité pour leurs prêts, d’abaisser ce taux à 4. 15 pour 100 moyennant une clause de non-remboursement pendant dix ans, ce qui était l’objet de cette grande opération habilement conduite. L’action, toutefois, a fléchi de 1,097.50 à 1,081.25 sous l’appréhension d’une légère réduction du dividende pour 1892.

La Banque de Paris, très délaissée, a reculé de 642.50 à 635, le Comptoir national d’escompte s’est tenu à 510, le Crédit lyonnais a gagné 7.50 à 790. La Banque d’escompte a oscillé de 200 à 225, avec des velléités de s’écarter définitivement de ses plus bas cours.

Les Chemins autrichiens, très recherchés à Vienne, ont monté de 10 francs à 652.50. Le conseil d’administration de cette Compagnie a entrepris de rejeter, à partir de cette année, sur les obligataires, le poids de l’impôt que les actionnaires avaient subi jusqu’ici. Cette intention se heurte à de très vives résistances, surtout à Berlin. Les Chemins espagnols ont été lourds, actions et obligations, par suite de la tension du change à Madrid.

Les fonds étrangers ont été à peu près le seul élément d’animation sur notre marché. Une reprise de quelques unités sur le rouble à Berlin, de 200 à 205, a relevé les prix des fonds de catégories diverses. Il est vrai que cette hausse ne s’est pas intégralement maintenue, à cause des progrès de l’épidémie dans le sud-est de la Russie. Le dernier cours du rouble à Paris est 250. L’emprunt d’Orient a été porté de 65.25 à 67 et ramené à 66.05 ; le Consolidé, de 94.50, s’est avancée 95.50 pour revenir à 94.75 ; le 3 pour 100 1891, parti de 77.60, a dépassé 78 et finit à 77.80.

Le Hongrois est au-dessus de 93. Tous les projets de loi relatifs à la réforme monétaire ont été votés par les parlemens à Vienne et à Pesth. Il s’agit de passer à l’exécution. Le ministre des finances de Hongrie, semble-t-il, éprouve quelque difficulté à s’entendre avec le syndicat financier qu’il compte charger des opérations.

L’Italien s’est tenu au-dessus de 90. Les acheteurs espèrent que les combinaisons financières de M. Grimaldi et le voyage du roi à Gênes à la fin d’août finiront par déterminer un mouvement de hausse. L’Extérieure a été portée de 62.30 à 63.50 et revient à 62.20. Le change reste tendu, le gouvernement négocie de divers côtés pour emprunter 50 millions. Un déport élevé est le seul motif qui puisse tenir le Portugais à 24. Les fonds turcs, après quelques oscillations, se retrouvent aux mêmes cours qu’au milieu du mois.


Le directeur-gérant : CH. BULOZ.