Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 112.djvu/725

Cette page n’a pas encore été corrigée


prompte solution de la question, et avec l’État, tout le monde commercial et industriel.

Les grandes valeurs favorites de l’épargne sont toujours, après la Banque de France, le Suez malgré ses diminutions de recettes, le Gaz et les actions de nos grandes compagnies de chemins de fer. La diminution des recettes du Suez, par comparaison avec le rendement de l’année dernière, ne surprend personne. La plus-value de 1891 était exceptionnelle.

Le Gaz est en reprise de 27.50 à 1,460. Un arrangement avec la ville de Paris, sur le principe d’une prorogation de la concession et d’un abaissement de prix du gaz, ne fait plus doute. Il est regrettable que le conseil municipal ait remis à sa prochaine session l’examen du rapport de M. Sauton, mais le conseil peut s’abriter derrière l’exemple que lui a donné la chambre des députés en ajournant à la fois la question du renouvellement du privilège de la Banque de France, celle de la réforme des caisses d’épargne, et celle de l’organisation du Crédit agricole.

Les actions de nos grandes compagnies de chemins de fer, vu la fixité de leurs dividendes, sont de plus en plus considérées comme de véritables obligations. L’expérience de la réduction des tarifs a donné jusqu’ici des résultats très satisfaisans. Le réseau de Paris-Lyon-Méditerranée et celui du Midi présentent seuls des diminutions (du 1er janvier au 15 juillet) sur la période correspondante de l’exercice précédent. La moins-value sur le Lyon est de près de 1,200,000 francs, et sur le Midi de 1,041,000 francs. On relève, au contraire, une plus-value de 159,000 francs sur le Nord, de 1,187,000 francs sur l’Ouest, de 2,305,000 sur l’Orléans, de 53,000 sur l’Est, de 241,000 sur les chemins de fer de l’État.

L’action de l’Est dans ces quinze derniers jours s’est avancée de 918 à 925 francs, le Lyon de 1,510 à 1,515, le Nord de 1,870 à 1,878.75, l’Orléans de 1,555 à 1,570, le Midi de 1,280 à 1,300. L’Ouest est resté à 1,080.

Les titres des sociétés de crédit sont délaissés. Ces établissemens ne peuvent retirer que de maigres bénéfices de leurs opérations ordinaires de banque et les occasions exceptionnelles de profit se font de plus en plus rares. La Société générale a fait connaître récemment que, par suite de la difficulté qu’elle rencontrait à trouver du papier d’escompte à un taux rémunérateur, elle venait de placer une quinzaine de millions en rente 4 1/2 pour 100. Ce fait particulier est caractéristique de la situation faite aux banques par l’abaissement du taux de l’intérêt et le bon marché continu du loyer de l’argent.

Le Crédit foncier a réussi son opération de conversion d’anciennes obligations communales k pour 100 et 3 pour 100 en obligations d’un nouveau type 3.20 pour 100. Les présentations de titres à l’échange