Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 112.djvu/195

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’autres temps, eût fort convenablement joué les saint Jérôme ; aujourd’hui il apprend à lire à un gamin. On lit, il est vrai, sur le vaste parchemin que développe cet ascète les grands mots : « Droits de l’homme, » et le jeune garçon, aux jambes nues, porte sur la tête un petit bonnet qui est celui des pêcheurs de la Méditerranée autant que celui des affranchis. Du diable s’il y a dans tout cela plus de révolution, d’émancipation, de patriotisme que dans l’Éducation maternelle de ce pauvre Delaplanche au square Sainte-Clotilde ! Il n’y a qu’un peu plus de prétention ; le travail du marbre n’eût pas été moins bon avec un titre plus juste et plus simple. Au contraire, Baiser filial, par M. Mombur, dit bien ce qu’il veut dire. Le père est un faucheur, dans son champ, qui suspend un instant son travail pour donner l’accolade à son jeune garçon qui se jette dans ses bras. La différence d’âge entre les deux figures est assez grande pour laisser comprendre leur parenté, et le sculpteur a su donner au père assez de bienveillance affectueuse et digne, au fils assez de tendresse respectueuse et soumise, pour que nous nous sentions sincèrement émus. M. Mombur n’a peut-être pas eu, dans la main, tout ce qu’il fallait de souplesse et de force pour faire de ce groupe une œuvre de grand style, une œuvre vraiment supérieure ; toutefois, il l’a pressentie et essayée avec une simplicité qu’on a justement appréciée.

Les Fruits de la guerre par M. Boisseau demanderaient aussi, ce nous semble, un titre plus simple. C’est un groupe, bien présenté et bien exécuté d’ailleurs, représentant une paysanne assise, la tête penchée et aux écoutes, comme devant une attaque, serrant, pour le protéger, contre son sein, un enfant nu, tandis qu’un petit garçon, debout entre ses jambes, regarde du même côté qu’elle. Les enfans, à vrai dire, n’ont pas l’air effrayé outre mesure, et si l’on ne voyait aux pieds de la femme un éclat d’obus et des armes brisées, on ne se douterait pas du genre de danger qui la menace ou l’a déjà atteinte, ni de ce qu’a voulu dire le sculpteur. Le groupe colossal, Victoire, par M. Hugues, aurait eu sans doute toute la clarté désirable de signification morale, si l’artiste avait accentué avec plus d’énergie le caractère expressif de sa figure. L’homme de gauche, l’homme blessé qui revient du champ de bataille, tenant dans sa main une statuette de la Victoire, nous aurait mieux fait comprendre l’héroïsme de la lutte s’il paraissait plus souffrir et si son compagnon, l’homme de droite, l’homme valide, avait un peu plus d’effort à faire pour le soutenir triomphalement. Tous deux sont de formes un peu épaisses et lourdes et gagneraient, dans l’exécution définitive, à être allégés. Les groupes de M. Capellaro, le Déluge, et de M. Houssin, En péril (qu’il aurait dû