Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 104.djvu/722

Cette page n’a pas encore été corrigée


servant de garantie dans une caisse spéciale, pour un montant de 145 millions de lires environ. Le ministre des finances a supposé que le public prendrait plus volontiers de la rente que des obligations de chemins de fer, valeur dont le marché allemand, déjà saturé, a été reconnu incapable d’absorber un nouveau stock. Une crise financière a éclaté à Livourne par la suspension de paiemens d’une importante société de raffinerie de sucres. L’émotion causée par cet incident local atteste une fois de plus à quel point a été troublée la situation économique du royaume par la politique du prédécesseur de M. di Rudini.

Les fonds russes ont atteint le pair, le rouble crédit s’est relevé à 241, le 4 pour 100 hongrois a eu quelque peine à conserver le cours de 93.

Des réalisations d’une certaine importance se sont produites sur les valeurs ottomanes, le 1 pour 100 a été ramené à 19 francs, la Banque à 622.50. Cependant la privilégiée s’est bien tenue à 425 ainsi que l’obligation des Douanes à 467.50. Les actions des Tabacs ont regagné une partie du coupon de 12 francs détaché au cours de la quinzaine.

Les obligations ottomanes de consolidation de 500 francs 4 pour 100 or ont été admises aux négociations officielles de la Bourse de Paris et se négocient à 380 francs.

L’Extérieure a été tenue sans variations bien sensibles aux environs de 77, le Portugais 3 pour 100 a été porté de 56 3/4 à 57 1/2, puis ramené à 57. Ce mouvement a eu pour motif l’approche d’une importante opération de crédit que prépare sur le marché de Paris un syndicat formé par le Comptoir national d’escompte. L’opération a pour objet la consolidation de la dette flottante du Portugal au moyen d’un emprunt de 250 millions de francs, divisé en 500,000 obligations de 500 francs 4 1/2 pour 100, au service d’intérêt et d’amortissement desquelles est affecté par privilège le produit, évalué à 23 millions, du monopole de la régie des tabacs, concédé au syndicat émetteur. L’annuité nécessaire au service de l’emprunt est de 14 millions. L’emprunt doit être complètement amorti en trente-cinq années.

La souscription à l’emprunt national, ouverte à Buenos-Ayres dans la première quinzaine du mois, ayant produit environ 40 millions de dollars, la situation financière s’est un peu détendue dans la république Argentine. Les excès de spéculation ne se ralentissent point au Brésil.

Le marché des titres des institutions de crédit ne s’est pas encore complètement remis de l’émotion causée par la chute de la Société de dépôts et de comptes courans. Les cours ont peu varié dans la seconde partie du mois. La Banque d’escompte a regagné 7.50 à 532.50. La Société générale a reculé de 10 francs à 490 ; un coupon de 12.50 a été détaché sur le Crédit lyonnais. Le Crédit foncier a été offert de 1,283.75 à 1,265, et s’est relevé ensuite à 1,275, sur la publication