Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1889 - tome 96.djvu/538

Cette page n’a pas encore été corrigée


de la propriété, sous la présidence de lord Womyss, constituée uniquement pour combattre ce que l’on appelle aujourd’hui le socialisme d’état [1]. Je ne citerai qu’un exemple : les lois agraires que M. Gladstone a fait voter pour l’Irlande, et que l’on trouve déjà insuffisantes, portent au principe de la propriété et du libre contrat une atteinte plus radicale que ne l’ont fait la Révolution française et même la Terreur. Le propriétaire de terres ne peut expulser son locataire sans lui payer une indemnité si forte que son droit en devient illusoire. Il n’a plus le droit de fixer à son gré le prix du fermage : le tenancier peut en appeler à des tribunaux spéciaux qui fixent ce qu’ils considèrent comme la « rente juste, » fair rent. En Angleterre, la stipulation faite par le propriétaire qu’il entend se réserver le droit de chasse sur les terres qu’il loue est considérée comme nulle. A moins de confiscation, on ne peut guère aller plus loin. Aux États-Unis, autre pays de non-intervention, le code des lois et des règlemens prend des dimensions inouïes. Chaque année, dans les 38 états, on vote plus de 20,000 bills. Inutile de rappeler le développement croissant du socialisme d’état sur le continent. Il frappe tous les yeux. Pour ne rappeler que quelques faits récens, l’Allemagne vient de voter la loi sur l’assurance obligatoire des ouvriers, qui s’appliquera à treize millions d’entre eux ; la Suède va plus loin encore : elle propose l’assurance universelle pour tous : enfin, en ce moment même, la Suisse convoque à Berne les différens états pour s’entendre sur une réglementation internationale du travail.

Ainsi donc, pour le bien ou pour le mal, les prévisions de Dupont-White se réalisent. L’intervention de l’État dans la sphère de l’activité individuelle s’étend chaque jour, il en avait donné par avance les raisons. Je les résumerai brièvement.

Le progrès a pour conséquence d’augmenter le nombre des habitans et de rendre leurs relations plus compliquées, plus exposées aux conflits. Il faut donc à l’État un surcroît de puissance, chargé qu’il est d’un plus grand devoir de tutelle et d’organisation. Voyez que de règlemens de toute sorte dans les grandes villes, où tant d’élémens de désordre fermentent et menacent. Le progrès met au monde des forces nouvelles de l’ordre physique et de l’ordre économique, qu’il faut discipliner et soumettre à l’empire du droit : les manufactures où il faut protéger la vie et la santé de l’ouvrier,

  1. Cette société vient de publier un livre où la thèse individualiste est exposée et défendue avec le plus grand talent : Individualism, by Wordsworth Donisthorpe. Dans un écrit intitulé : Municipal socialism, le secrétaire de la Ligue, M. W. -C. Crofts, cite des exemples très curieux de réglementation municipale dans un grand nombre de villes, adoptée en vertu des lmprovements Bills. Ici encore, Dupont-White a été prophète, en annonçant qu’en fait d’intervention des pouvoirs publics, l’Angleterre devancerait la France.