Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1889 - tome 93.djvu/817

Cette page n’a pas encore été corrigée


intelligens mènent une vie d’esthètes, d’épicuriens jouisseurs, et un peuple de soldats disciplinés, de diplomates et d’hommes de guerre, et dites lequel, dans la lutte mortelle, finirait par triompher ?


III

A cette conception de la vie individuelle correspond chez M. de Treitschke une conception de l’État.

Il y a deux types de l’État qu’aucune société ne réalise sans doute dans leur intégrité logique, mais auxquels toutes se ramènent plus ou moins. M. Herbert Spencer, dans ses Institutions politiques, en a marqué les traits principaux avec une grande abondance d’exemples. C’est d’abord le type industriel, considéré par les saint-simoniens comme le type progressiste des États civilisés de l’avenir : il est l’expression d’une société qui vise au bien-être des individus par le développement de la richesse publique, par l’activité commerciale. Les tendances pacifiques, parfois même cosmopolites, y dominent. L’État se réduit à un rôle négatif de police extérieure ; il laisse l’individu se développer librement, les initiatives privées se produire, les associations se former en dehors de lui, son immixtion est aussi faible que possible : il aboutit à des institutions libérales, parlementaires, fédératives. C’est là l’Etat idéal préconisé par Smart Mill et par Guillaume de Humboldt, selon l’esprit du XVIIIe siècle, avant que le soin de relever la Prusse de tous ses désastres ne l’ait détaché de son rêve. La seconde forme de la société est le type guerrier. Tout y est constitué en vue d’accroître la puissance de l’État. L’État absorbe l’individu, il intervient dans la vie individuelle pour la réglementer dans toutes les directions ; par l’éducation de chaque citoyen il prépare le soldat futur ; il dispose de toutes les forces vives de la nation, concentre tous les pouvoirs entre les mains d’un chef militaire, inspire à tous un patriotisme hostile, agressif, exclusivement national.

On peut discuter à loisir la valeur abstraite de chaque système : en réalité, les circonstances, les nécessités vitales, le génie de la race, les imposent aux divers peuples. La forme industrielle convient à des nations constituées, qui n’ont pas de voisins à redouter, et dont les institutions militaires sont par suite restreintes. C’est le cas de l’Angleterre et des États-Unis. — La forme guerrière est indispensable aux nations jeunes, pauvres, belliqueuses, en voie de développement continu, qui, dans un continent déjà peuplé, ne peuvent s’agrandir, réaliser leur unité ethnique et géographique