Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1889 - tome 93.djvu/668

Cette page n’a pas encore été corrigée


fier de sa grand’ville, et il le laisse voir, fier d’être de Paris, et non pas de Rouen ou de Dijon. Comme eux encore, il est naturellement frondeur, libre en propos, entêté de son sens, flatteur et souple au besoin, mais, en actions comme en pensées, plus indépendant au fond, plus hardi même, souvent, qu’on ne le croit. Lisez sa cinquième satire, Sur ou Contre la noblesse. Elle est imitée de Juvénal, je le sais ; et vous n’y verrez, si vous le voulez, qu’un lieu-commun de morale sociale. Pourtant, elle est bien forte ; quelques traits en sont bien vifs ; et, si je l’entends comme il faut, ne signifierait-elle pas que deux cent cinquante ou trois cents ans de « petite robe » sont une sorte de noblesse aussi, laquelle, n’ayant rien de moins rare, n’a rien qui soit tant au-dessous de deux ou trois siècles d’épée ? Rappelez-vous encore, à ce propos, comme il a parlé d’Alexandre :

Heureux, si de son temps pour cent bonnes raisons,
La Macédoine eût eu des Petites Maisons !

et de Pyrrhus, et de César, et généralement des conquérans ou de la guerre, non pas une fois, mais deux fois, mais trois fois, mais aussi souvent que l’occasion s’en est offerte à lui :

Uun injuste guerrier, terreur de l’univers,
Qui, sans sujet courant chez cent peuples divers,
S’en va tout ravager jusqu’aux rives du Gange
N’est qu’un plus grand voleur que Duterte et Saint-Ange.

Duterte est là pour Troppmann et Saint-Ange pour Dumolard. D’autres viendront, qui le rediront, à peine plus vivement, mais plus sérieusement ; et, de là, d’autres conséquences. Il l’a dit, cependant, — et non pas dans le siècle de Rosbach ou de Crefeld, mais dans le siècle de Rocroi, de Lens, de Mulhouse, de Turkheim, de Steinkerque, de Nerwinde. Et pour quelle raison, Louis XIV, qui l’aimait, n’a-t-il pas permis qu’il imprimât sa douzième satire : Sur l’Equivoque, sinon pour la liberté que le vieux poète s’y était donnée de parler presque « en philosophe, » comme on va bientôt dire, et des hérésies, et de la casuistique, et des guerres de religion, et de la Saint-Barthélémy ?

Au signal tout d’un coup donné pour le carnage.
Dans les villes, partout théâtres de leur rage.
Cent mille faux zélés, le fer en main courans,
Allèrent attaquer leurs amis, leurs pareils.
Et, sans distinction, dans tout, sein hérétique,
Pleins de joie, enfoncer un poignard catholique