Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1889 - tome 92.djvu/961

Cette page n’a pas encore été corrigée


a garantie. A vouloir être trop Allemand dans sa politique, comme on le lui demande déjà impérieusement, le nouveau souverain risquerait sans doute de s’aliéner les populations du Luxembourg qui veulent garder leurs droits et leur liberté, le jour où la citadelle de Luxembourg a cessé d’être une forteresse fédérale et a été détruite par la volonté collective de toutes les puissances, avec l’assentiment de la Prusse elle-même, le signe visible de la domination allemande a disparu ; tout ce qui tendrait directement ou indirectement à faire revivre cette domination serait inévitablement la source de difficultés nouvelles pour le pays, pour le souverain, pour l’Europe elle-même qui, en étendant la neutralité au Luxembourg, a cru donner une garantie de plus à la paix.


CH. DE MAZADE.

LE MOUVEMENT FINANCIER DE LA QUINZAINE.

La catastrophe du Comptoir d’escompte avait des causes très nettes, très déterminées, dont l’action était manifeste depuis longtemps pour tous ceux qui avaient suivi d’un regard attentif les agissemens de cette institution dans l’affaire des cuivres. La direction était sortie souvent déjà de la lettre comme de l’esprit des statuts, et finalement, pour réparer d’un seul coup des mécomptes successifs, elle avait engagé le Comptoir dans une aventure désespérée. La spéculation sur le cuivre est tombée brusquement, et le Comptoir s’est effondré avec elle.

Que pouvait-il bien y avoir de commun entre ce sinistre pressenti, inévitable dès que tel incident annoncé depuis plusieurs mois se produirait, et la panique que l’on a essayé de jeter dans les rangs des porteurs d’actions et d’obligations du Crédit foncier ? Entre toutes les institutions de crédit, on est allé choisir justement, pour la battre en brèche, la plus solide, celle dont la prospérité repose sur les bases les mieux et les plus sûrement assises. Evidemment on ne se proposait pas le même succès qu’avec le Comptoir d’escompte, on ne cherchait que l’occasion d’encaisser quelques différences respectables, et sur ce point on a à demi réussi.

C’est la tragi-comédie après la tragédie. Pendant quelques jours des