Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/726

Cette page n’a pas encore été corrigée


de 1 million 1/2 de livres turques qui a donné lieu à de si longues négociations. L’institution de crédit allemande s’est contentée de conditions bien moins onéreuses que celles que posait la Banque ottomane ; elle a obtenu en retour une concession de chemins de fer en Asie-Mineure. La situation financière de la Turquie, malgré la conclusion de cette opération, est toujours très précaire.

Parmi les valeurs industrielles, quelques-unes ont vivement progressé, notamment la Société des Métaux de 895 à 950, le Rio-Tinto de 575 à 600 francs, le Gaz de 1,415 à 1,425, le Suez de 2,235 à 2,252.50, le Panama de 272 à 275, le Canal de Corinthe de 275 à 295. Les obligations à lots de Panama se sont relevées, mais le placement du solde de ces titres paraît fort laborieux.

Nous annoncions, il y a quinze jours, comme fort prochaine, de nouvelles émissions pour le compte de provinces de la république argentine. La province de Cordoba a ouvert la marche, en offrant au public français, par l’organe du Comptoir d’escompte, de la Société générale et du Crédit industriel, 100,000 obligations de 500 francs, rapportant 6 pour 100 ; prix d’émission 482.50. Le produit de cet emprunt est destiné au paiement de 85,000 actions nouvelles de la Banque provinciale de Cordoba, souscrite par le gouvernement, à la création d’une Banque hypothécaire provinciale et à divers travaux publics. La souscription a eu lieu le 20 courant ; elle a obtenu le même succès que les émissions argentines précédentes. Le public a sans doute raison de ne pas se montrer défiant à l’égard des ressources et de l’avenir économique de la grande république fédérative du Rio de la Plata. Nous renouvellerons toutefois les réserves que nous avons déjà dû exprimer au sujet d’appels au crédit dont la fréquence pourrait lasser à la fin le public souscripteur, et créer une situation financière dangereuse dans le pays même qui sollicite si ardemment le concours des capitaux européens. Le 6 octobre prochain sera ouverte, sous le patronage de la Banque parisienne et de quelques établissemens de crédit de province, une souscription à trente mille obligations de 500 francs pour la province de Catamarca. Une autre souscription est annoncée pour le 9 octobre, celle de 64,000 obligations de la Compagnie des chemins de fer de l’ouest de l’Espagne. Ces titres sont offerts à 412 francs ; ils rapportent 20 francs par an et sont remboursables à 500 francs en quatre-vingt-dix-neuf ans. Le service d’intérêt et d’amortissement est garanti pendant la période de construction et les dix années qui suivront par la Compagnie des chemins de fer portugais.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.