Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/677

Cette page n’a pas encore été corrigée


l’ouvrier payant un intérêt par un nouvel abaissement de son salaire… Chacun de ces trois contrats mérite examen,.. mais seul le premier nous donne la notion des objets échangés… En définitive, le marchandage s’engage sur cette question : l’ouvrier fournissant ; son travail, quelle somme ; obtiendra-t-il en échange sur le pris espéré du produit net futur ? »

Là, en effet, est le nœud de la question, et, à vrai dire, il ne nous semble pas que la théorie dont nous venons d’exposer le résumé, et que l’auteur développe dans plusieurs chapitres, avec quelque subtilité d’ailleurs, contribue à faciliter sur ce point particulier la solution du problème. Que résulte-t-il, en effet, du droit que M. Beauregard prétend, avec tant d’insistance, être celui de l’ouvrier à participer au bénéfice éventuel de l’opération entreprise par l’initiative du patron, grâce au concours du travailleur ? Une simple constatation théorique. Que le salaire de l’ouvrier doive être prélevé, une fois les autres frais de la production déduits, sur une masse qui comprend et le bénéfice de l’entrepreneur et la rétribution de la main-d’œuvre, c’est ce qui est évident par définition même ; mais quelle règle établira la part qui doit être réservée au capital et celle qui doit aller au travail ? La seule concurrence en décidera, concurrence des patrons en quête d’ouvriers, ou d’ouvriers en quête de patrons ; c’est elle qui fixera le quantum de chacun des agens de la production, désireux de s’assurer respectivement le gain maximum, et l’on revient ainsi, après un détour, à la loi de l’offre et de la demande. En réalité, que le salaire représente le droit à un prélèvement sur un bénéfice aléatoire, droit satisfait par une somme fixe, payée à forfait dans des conditions déterminées, cela intéresse peu l’ouvrier ; ce qui lui importe, c’est que le marchandage qui fixe le taux de sa rétribution s’établisse dans des circonstances favorables pour lui ; et, pour cela, la première condition est que la marge laissée par le prix de revient, marge sur laquelle doit être pris le salaire en même temps que le bénéfice, soit large. Ce point ne peut être réalisé que si la production s’accomplit économiquement. A mesure que l’organisation perfectionnée de l’industrie allège les charges du capital, la masse qui pourra être distribuée entre les entrepreneurs et les salariés devient plus considérable ; tout perfectionnement dans l’outillage, toute division avantageuse des opérations industrielles, tout progrès dans la productivité propre de l’ouvrier, en général toute amélioration dans les procédés et l’agencement du travail, tourneront au profit commun des collaborateurs de la production, dont ils augmentent le gain éventuel. C’est un point que A. Smith avait déjà nettement ; quoique passagèrement aperçu, lorsqu’il