Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/659

Cette page n’a pas encore été corrigée


I. Fr.-A. Walker, the Wages question. — II. P. Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 2e édition. — III. E. Chevallier, les Salaires au XIXe siècle. — IV. Beauregard, Essai sur la théorie du salaire. — V. K. Villey, la Question des salaires.


Parmi les prétendues injustices sociales que les ennemis de l’ordre économique actuel attaquent avec le plus de violence figure au premier rang, comme engendrant les autres, le procédé de répartition des fruits de la production industrielle. Dans la plupart des entreprises, l’entrepreneur ou patron, représenté souvent par plusieurs associés, réserve pour lui-même les chances de gain ou de perte, et rémunère l’ouvrier par un salaire. Quelles protestations se sont élevées contre ce mode de répartition, tout le monde le sait. En ce temps de grèves fréquentes, on entend retentir, plus passionnées que jamais, les réclamations lancées contre le capital et ses iniques prélèvemens : des écrits, des discours virulens dénoncent l’injustice du contrat qui lie le patron et le travailleur ; montrent l’un accumulant ses bénéfices au détriment de l’autre, le