Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/383

Cette page n’a pas encore été corrigée


médecine, le tribunal de commerce, les chambres de commerce, les chambres syndicales. Un conseil municipal de 160 membres ne serait pas trop nombreux à Paris, alors que d’autres capitales, infiniment moins peuplées, ont 120, 180, 240 conseillers. Une assemblée ainsi composée représentera les intérêts moraux, intellectuels et matériels ; et, tout en maintenant les préfets, les maires, les adjoints des arrondissemens, vous pourrez augmenter sans danger ses pouvoirs, parce qu’elle présentera des garanties d’expérience, de sagesse, de bonne administration, parce que les délégués des corps d’élite serviraient au besoin de cornacs, de garde-fous aux autres. Paris doit à la France la rançon de ses fautes, des gages pour l’avenir ; les autres départemens se mettent à sa discrétion en lui livrant les pouvoirs publics ; la prudence la plus élémentaire leur crie de prendre quelques sûretés contre cet éternel récidiviste. La république sera un gouvernement spiritualiste, le gouvernement des grandes intelligences, ou elle ne sera pas.

On lit dans les livres de légendes que lorsque les Lapons veulent voyager en mer, ils vont chez un sorcier afin d’acheter le vent nécessaire à leur navigation. Le sorcier leur donne un mouchoir dans lequel il y a trois nœuds : le premier nœud délié procure une brise favorable ; si on s’avise d’ouvrir le second, la mer s’agite, un vent fongueux hurle et rugit ; mais si, dans un moment d’ivresse, le pauvre Lapon dénoue le troisième nœud, aussitôt se déchaîne la tempête la plus furieuse et le navire s’abîme dans les flots. Le gouvernement ressemble au Lapon de la légende : il a rendu visite au sorcier, au génie de l’anarchie, et n’a pu s’empêcher de de faire le second nœud, qui pousse sa barque vers de dangereux récifs ; mais à la vue du danger, il se garde bien d’ouvrir le troisième nœud, et résiste aux incantations des sirènes révolutionnaires. Souhaitons-lui de conserver quelque clairvoyance, de se défier encore plus de certains amis que de ses ennemis, a Je comprends II la rigueur qu’on se casse la tête contre un mur, disait M. Thiers ; je ne comprends pas du tout qu’on s’amuse à construire le mur pour s’y casser ensuite la tête. » Le mur est à moitié bâti, mais il est toujours temps de le démolir.


VICTOR DU BLED.