Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 74.djvu/964

Cette page n’a pas encore été corrigée


en mars et reperdu au moment de la liquidation. Des négociations sont en cours en Egypte et en Angleterre pour la conversion des Obligations domaniales et Daïra-Sanieh en un nouveau titre 5 pour 100. Les terres reviendraient au gouvernement égyptien, qui donnerait en échange les revenus de trois provinces. L’Extérieure d’Espagne, à 57 1/4, a regagné son coupon. Le succès du gouvernement aux dernières élections a déterminé des achats de rente en Espagne même. Les cours des fonds russes sont toujours immobiles à leur niveau le plus élevé. Le Hongrois a repris au-dessus de 84 francs. Les Obligations helléniques se sont un peu relevées depuis que l’éventualité d’une guerre turco-hellénique paraît de moins en moins probable. L’Italien a remonté d’une demi-unité, malgré les incertitudes de la situation politique, qui doivent aboutir soit à la démission du cabinet, soit à la dissolution de la chambre.

Les variations de cours sont peu significatives sur les titres des établissemens de crédit. La Banque de France est cependant en hausse d’une cinquantaine de francs, bien que les bénéfices des quinze premières semaines de 1886 soient inférieurs de 3 millions 1/2 à ceux de la même période de 1885. Le Crédit foncier est également en hausse de 20 francs à 1,355. Le Crédit mobilier a reculé de 222 à 200 ; la Banque d’escompte de 457 à 450.

Le Suez a repris de 22 francs à 2,122 ; le Panama de 10 francs à 472. La commission des pétitions à la chambre des députés a fait un rapport très favorable sur la demande d’autorisation d’une émission d’obligations à lots. Il reste à connaître les conclusions que M. Rousseau, délégué du gouvernement français, vient de rapporter de son court séjour dans l’isthme.

A la baisse dont les actions de nos grandes compagnies avaient été frappées en mars a succédé une assez vive reprise. L’Ouest a tenu son assemblée le 31 mars, l’Orléans le 30. Le dividende de l’une a été fixé à 37 francs, celui de l’autre à 57.50. Les actionnaires du Lyon sont convoqués pour le 21 avril, ceux de l’Est pour le 29. Il sera proposé aux uns un dividende de 55 francs, et aux autres un dividende de 35.50. Les recettes sont toujours faibles, attestant la persistance de la crise industrielle et commerciale.

Les chemins étrangers ont été vivement atteints, n’étant pas, comme les nôtres, protégés par des conventions spéciales, contre les effets de la diminution des recettes. Les Autrichiens ont perdu 20 francs à 495, les Lombards 6 francs à 253, le Nord de l’Espagne 5 francs à 338, le Saragosse 4 francs à 297.

L’assemblée des actionnaires des Omnibus, tenue le 30 mars, a fixé le dividende à 55 francs. La compagnie des Allumettes donne 70 francs de dividende pour 1885.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.