Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 74.djvu/728

Cette page n’a pas encore été corrigée


722 REVUE DES DEUX MONDES. l’aristocratie tourangelle, confiante dans l’habileté de l’assemblée élue en 1871 et espérant un retour prochain du gouvernement mo- narchique, renonçait à bouder et à tenir ses portes closes. Vers la fin de 1872, M. de La Roche-Élie fut nommé président du tribunal en remplacement de M. Tiffeneau, qui venait de prendre sa retraite. Il profita de cet heureux événement pour ouvrir son salon et y réunir ses amis tous les samedis. L’hôtel de La Roche-Élie s’élève à l’angle de la solitaire rue Ra- cine et d’une ruelle qui va rejoindre la rue des Ursulines. C’est un austère et somnolent logis construit à la fm du xvii siècle. Situé entre cour et jardin, il est séparé de la rue par un haut mur où des pariétaires poussent dans les pierres noircies, et que coupe un porche cintré aux portes massives, bardées de gros clous en losange. La cour aux pavés sertis d’herbe est comme encaissée entre cette ré- barbative clôture et les toits d’ardoise du corps de logis en équerre. Dans un angle, un puits profond, à la margelle brodée de capillaires, dresse son armature compliquée à l’abri d’un robuste tilleul, dont les feuillées dépassent le faîte du mur. Le rez-de-chaussée, élevé au-dessus d’un sous-sol et auquel on accède par un double perron, comprend les appartemens de réception et l’appartement particu- lier des jeunes mariés, qui donne en partie sur la rue. Le premier étage, disposé de même façon, a été réservé à M’^* Hortense de La Roche-Élie, qui, ne pouvant l’occuper tout entier, en a transformé les salons en un vaste oratoire ayant presque l’importance d’une chapelle. La façade postérieure, exposée au midi, est un peu moins noire et maussade que celle de la cour. Des glycines et des lierres encadrent les fenêtres qui ont vue sur les charmilles rectangulaires, les ifs en pyramide, les buis en boule et les carrés de fleurs d’un jardin à la française. A droite et à gauche, cet enclos mélancolique est enserré dans les hautes murailles claustrales de deux commu- nautés religieuses. La cathédrale Saint-Gatien, qui est proche, semble étendre sa grande ombre sur celte demeure où l’on entend tout le jour les sonneries des cloches, mêlées aux cris rauques des corneilles qui nichent au sommet des tours de l’église. — Mais ce n’est pas une maison, c’est un monastère ! s’était écriée Hélène, la première fois qu’elle visita l’hôtel. — Plût à Dieu ! répliqua M"^ Hortense de La Roche-Élie, en re- dressant sa poitrine plate et sa maigre tête de vierge quinquagé- naire ; — c’est le plus bel éloge que vous puissiez faire do la mai- son de mon frère, mademoiselle. Hélène avait froncé le sourcil et sotuit bien promis que le vieil hôtel ne mériterait plus cet éloge quand elle en serait la maîtresse; mais les événemens l’avaient empêchée de mettre ses projets d’em-