Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 73.djvu/688

Cette page n’a pas encore été corrigée


Un Autrichien, M. Antoine Bettelheim, très versé dans l’histoire de notre littérature, vient de publier, dans un beau volume qui fait honneur aux presses de Francfort, d’où il est sorti, une biographie de Beaumarchais qu’on pourrait traiter de définitive, s’il y avait rien de définitif en ce monde [1]. Passionnément épris de son sujet, aucune peine ne lui a coûté pour en éclairer les parties obscures. Il a fouillé, après bien d’autres, dans les archives de nos affaires étrangères et de la Comédie-Française, dans celles d’Alcala de Henares et de Vienne, comme dans les cartons du British-Museum et dans les collections particulières ; rien n’a rebuté sa patience, et ses recherches n’ont point été stériles. Pour approfondir quelques points douteux du procès Goezman, il a consulté les actes du parlement de Paris ; il a retracé la curieuse histoire de la très fameuse édition de Kehl en dépouillant le premier, à Carlsruhe, toutes les lettres échangées entre les éditeurs et le margrave Charles-Frédéric de Baden ou ses ministres. Il a emprunté à la biographie manuscrite de Beaumarchais, par Gudin, plus d’un renseignement dont M. de Loménie n’avait point fait usage. M. Bettelheim, si nous sommes bien informés, est juriste de profession, et il a du goût pour les enquêtes. Il y joint l’art de raconter, le

  1. Beaumarchais, eaine Biographies von Anton Bettelheim. Frankfurt-am-Mein. Litterarische Anstalt, Rütten et Lœning, 1886.