Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/56

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. LE DUC DE ROVIGO EN ALGÉRIE — JANVIER 1832 — MARS 1833 [1]


I

Le général Savary, duc de Rovigo, figurait depuis si longtemps sue la scène publique qu’on l’aurait volontiers cru plus âgé qu’il n’était ; il n’avait que cinquante-sept ans. Égyptien comme le général Boyer, ministre de la police sous l’empire, il arrivait avec assez de titres pour donner confiance aux partisans de l’arbitraire et de la force : en dépit du blâme infligé au commandant d’Oran, le système turc ne laissait pas d’avoir ses preneurs.

Dans le gouvernement d’Alger, chef, troupes, administration, tout était renouvelé de fond en comble. A la place du 15e, du 28e, du 30e de ligne, qui rentraient directement en France, et du 20e, qui, détaché à Oran, n’attendait que l’arrivée du 66e pour être rapatrié à son tour, la division d’occupation allait être composée du 4e et du 67e de ligne, du 10e léger, des zouaves et de quelques corps nouveaux, dont la formation était décidée ou commencée même ; tels étaient

  1. Voyez la Revue du 1er janvier et du 1er février.