Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1884 - tome 63.djvu/770

Cette page n’a pas encore été corrigée


partiellement l’occupation même en un travail; ses résultats acquis doivent donc être respectés dans de certaines limites. Et ces limites, c’est encore à l’idée du travail qu’il faut les demander. Elles dépen- dent des divers degrés de puissance productive et de fécondité créatrice qui appartiennent au travail de l’homme : elles varient avec les diverses classes de produits. Dans certains objets, la forme est presque tout et la matière empruntée à la terre a une valeur négli- geable, parce qu’elle existe en grande quantité et que le difficile est de la façonner, non de se la procurer. Le premier sauvage qui exerça son droit d’occupation sur une pierre pour la tailler et en faire un outil ne créa, il est vrai, que la forme nouvelle donnée au silex; mais, comme la pierre, à cause de son abondance, était alors de valeur nulle et demeurait à la disposition des nouveaux occupans, comme, en outre, la forme était inséparable du fond, il était légi- time que la propriété de la forme entraînât celle du fond « par acces- sion. » De même pour un instrument de bois, pour un bâton, pour une bêche, pour un arc formé d’une simple branche coupée dans la forêt. De nos jours encore, si un communiste prétendait prendre un thermomètre que j’ai construit, sous prétexte que le sable qui entre dans la composition du verre n’est pas mon œuvre, il ne pourrait réclamer que le thermomètre brisé, et alors qu’en ferait-il? Même en prenant les morceaux de verre, on prendrait encore un résultat du travail humain, car le verre ne se trouve pas tout fait dans le sol. De même, que ferait-on d’une montre brisée, d’un instrument d’optique , d’une pile électrique dont on aurait dispersé les élé- mens ? Une foule d’objets sont de ce genre, ils ne peuvent guère servir que par la forme qu’on leur a donnée. Aussi les socialistes eux-mêmes, allemands ou français, ne font guère de difficulté pour accorder aux individus la propriété entière des objets où, par hypo- thèse, la forme serait tout. Les nouveaux occupans n’ont ici rien à réclamer. Mais bien des économistes, comme Bastiat [1], Garey et M. Leroy-Beaulieu ont conclu précipitamment de cette propriété à toutes les autres sans songer aux derniers venus, qui, aujourd’hui, trouvent tout le sol occupé et enclos de barrières. C’est mécon- naître des distinctions nécessaires. D’abord, même dans les objets où la matière est sans comparaison avec la forme, elle a cepen- dant toujours une valeur chez les nations civilisées, puisqu’il n’y a pas une parcelle de terrain qui n’ait son propriétaire : le sable même et les pierres ont une valeur proportionnelle à la valeur du terrain d’où on les extrait. Sans doute, les objets du

  1. Voir les Harmonies économiques de Bastiat, que M. Leroy-Beaulieu appelle avec exagération « une des plus grandes œuvres philosophiques de ce siècle. » (P. 90.) Selon M. de Laveleye, au contraire, Bastiat n’aurait trouvé aucune idée nouvelle et il aurait obscurci plusieurs idées avant lui élucidées.