Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1884 - tome 63.djvu/486

Cette page n’a pas encore été corrigée


résulter de la vente des obligations privilégiées et de l’introduction sur les marchés européens des actions de la régie des Tabacs appartiennent entièrement à 1884. Les actions des Tabacs se maintiennent avec fermeté aux environs de 580. L’Unifiée d’Egypte, sur laquelle un coupon de 10 francs a été détaché le 6 courant, s’est négociée de 330 à 335. Le premier de ces cours a été ramené hier par les déclarations de M. Gladstone à la chambre des communes, déclarations que la presse britannique a, en général, sévèrement appréciées.

Des vendeurs à découvert avaient réussi à faire reculer l’action de la Banque de France au-dessous de 5,000 francs. La hausse générale a forcé ces vendeurs à se racheter, et voici de nouveau l’action de la Banque à 5,200. Les bénéfices du semestre sont supérieurs jusqu’ici de 700,000 francs à ceux de l’époque correspondante de 1883.

La Banque de Paris a tenu son assemblée générale le 8 courant. Le rapport établit que, si les revenus propres de l’exercice dernier ont été notablement inférieurs à ceux de 1882 et n’auraient permis que la répartition d’un dividende de 25 francs, ce fait est dû seulement à la stagnation générale des affaires et ne résulte point d’un amoindrissement des ressources sociales. Le conseil a pu, sans hésiter, proposer de prélever, sur les bénéfices réservés d’exercices antérieurs, la somme nécessaire pour porter le dividende à 50 francs.

La Banque d’escompte a monté d’une dizaine de francs. Ce mouvement ne saurait surprendre ; la Banque d’escompte est intéressée depuis longtemps dans deux valeurs qui ont fait un chemin brillant, la Rente italienne et les Chemins méridionaux.

Les recettes des actions de nos grandes compagnies de chemins de fer se sont améliorées ; les cours ont suivi. Nous relevons 25 fr. de hausse sur le Midi et sur le Lyon, 30 fr. sur le Nord, 10 fr. sur l’Orléans.

Les actions des Chemins espagnols n’ont pas poursuivi le mouvement de hausse commencé le mois dernier. Le dividende du Nord de l’Espagne est fixé à 30 francs, celui du Saragosse à 23 francs.

Le Suez a monté de 2,130 à 2,160, mais pour revenir ensuite à 2,120. Depuis quelques semaines, on constate une certaine diminution des recettes. La plus-value totale, depuis le 1er janvier, est cependant encore de 1,300,000 francs. L’action Panama a dépassé 500 francs et s’établit à 510. Le Gaz est très ferme à 1,460.

L’assemblée générale des Voitures, tenue le 28 avril dernier, a fixé le dividende, de 1883 à 35 francs. Celle du Chemin de fer de Lyon (30 avril) a constaté que, pour porter à 55 francs le montant du dividende pour chacune des 800,000 actions de la compagnie, le conseil avait dû proposer de reporter au compte de premier établissement les insuffisances des nouvelles lignes, s’élevant à 8,808,000 francs.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.