Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1884 - tome 63.djvu/412

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. BLOCUS DU CALLAO. — EXPÉDITION DE LYNCH. — CAMPAGNE DE LIMA. — BATAILLE DE CHORRILLOS. — BATAILLE DE MIRAFLORÈS. — CHUTE DE LIMA. — INCENDIE DE LA FLOTTE PÉRUVIENNE. — NÉGOCIATIONS DE PAIX. [1]


Victorieux sur mer et sur terre, maître d’Iquique et de l’océan, le Chili venait d’écraser à Tacna et à Arica l’armée péruvienne, dont les débris se repliaient en désordre sur Arequipa. A Lima, la première nouvelle de ces désastres ne rencontra tout d’abord que des incrédules. On ne pouvait admettre qu’une armée retranchée dans une situation en apparence inexpugnable, abritée derrière des fortifications hérissées d’artillerie, eût cédé sous le choc de troupes harassées par une marche de plus de trois mois dans des déserts de sable, décimées par les fièvres, réduites à transporter vivres et eau et à traîner elles-mêmes leur artillerie. On ne croyait ni à tant d’audace ni à tant de fortune. Il fallut cependant bien se rendre à l’évidence.

L’opinion publique, confiante dans les succès que la presse, instrument docile du dictateur Pierola, annonçait comme certains, se montrait d’autant plus irritée qu’elle avait été mieux trompée.

  1. Voyez la Revue du 15 juillet et du 1er décembre 1881.