Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1880 - tome 40.djvu/835

Cette page n’a pas encore été corrigée


Life and Letters of Gilbert Elliot, first earl of Minto, from 1807 to 1814 ; London, 1880.


Avant d’offrir aux lecteurs de la Revue la suite d’une biographie dont les commencemens ont déjà passé sous leurs yeux, peut-être n’est-il pas inutile de leur rappeler le personnage avec lequel une précédente étude leur a fait faire connaissance, mais qui risque d’être un peu effacé de leur mémoire. Dans un premier travail [1], nous avons esquissé la vie politique et mondaine de sir Gilbert Elliot, plus tard lord Minto, jusqu’au moment où l’ancien vice-roi de la Corse pendant la domination anglaise allait, comme gouverneur-général des Indes, s’exiler de son pays. Là s’arrêtaient les premiers volumes édités par sa petite-nièce, lady Minto, qui, s’étant donné la tâche de rassembler les documens nécessaires pour une œuvre véritablement intéressante, vient de la terminer aujourd’hui par la publication d’un dernier volume.

Ce volume, qui comprend les sept années pendant lesquelles lord Minto se consacra tout entier à ses hautes fonctions, conduit nécessairement la pensée à des rapprochemens fréquens entre la situation des Indes à l’époque où l’Angleterre avait encore tant de luttes à soutenir pour y affermir sa domination et les circonstances présentes au milieu desquelles, après plus d’un siècle d’occupation, il semble que sa politique n’ait pas cessé de se heurter contre les mêmes obstacles. Bien que les Anglais puissent aujourd’hui parler en maîtres et faire partout reconnaître leur droit de propriété ou de suzeraineté sur le sol indien, leurs magnifiques établissemens ne laissent pas que de leur coûter aussi cher que s’il s’agissait de colonies nouvellement fondées. Dix années ne s’écoulent pas sans

  1. Voyez la Revue du 15 septembre 1874.