Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1880 - tome 40.djvu/342

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. LA POLITIQUE LIBÉRALE. [1]


A History of England from the conclusion of the great war in 1815, by Spencer Walpole ; London, 1878-1880.


Ce qu’il y a de plus remarquable peut-être dans l’histoire de la Grande-Bretagne pendant la période de transition dont il s’agit ici, c’est qu’aucune réforme ne s’y introduit à l’improviste. Tout ce que les législateurs du siècle précédent ont légué de vicieux ou d’abusif à la génération présente est discuté, débattu cent fois avant d’être aboli. Les tories ont autant de persévérance pour défendre les lois existantes que les whigs pour les attaquer. Qu’il s’agisse de la réforme pénale, religieuse, commerciale ou parlementaire, on voit d’année en année les libéraux gagner quelques adhérens parmi ceux qui leur sont le plus opposés, si bien qu’au moment où le triomphe des idées modernes ne fait plus de doute, ce sont le plus souvent les chefs du parti rétrograde qui, nouveaux convertis, proposent le bill attendu, en assurent le succès, reconquièrent par cette adhésion tardive la popularité qu’une plus longue opposition leur aurait fait perdre à tout jamais. Aussi nul ministère n’est-il franchement acquis à la cause de la résistance. Ce caractère de la politique anglaise apparaît avec évidence surtout dans le ministère de lord

  1. Voyez la Revue du 15 juin et du 1er juillet.