Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1880 - tome 40.djvu/150

Cette page n’a pas encore été corrigée


Colecion de documentes ineditos para la historia de España, por el marques de la Fuensanta del Valle y D. Sancho Rayon, tomo LXVII ; Madrid, 1877.


L’Espagne poursuit, à travers les révolutions et les orages politiques, le mouvement littéraire et historique inauguré, il y a un demi-siècle, par la régence de Marie-Christine. L’Académie de l’histoire est à la tête de ce mouvement, justifiant ainsi son titre et le but formel de son institution sous Philippe V en 1738. Cette académie, qui compte dans son sein presque tous les hommes distingués de la Péninsule dans la politique et dans les lettres, fouille assidûment dans sa riche collection de manuscrits, dans les archives du cabinet du roi, dans les dépôts de la Bibliothèque nationale, sans négliger les dépôts étrangers, ni les archives des grands seigneurs. Guidées par une critique sévère, ces savantes investigations amènent la découverte de documens toujours curieux et nécessairement du plus haut intérêt, non-seulement pour l’histoire politique ou littéraire de l’Espagne, mais pour l’histoire générale de l’Europe. Ces documens sont publiés, à différens intervalles, sous la direction de deux bu trois académiciens, dans le recueil entrepris dès 1842, sous la régence d’Espartero, sur le module de la Collection des documens relatifs à l’histoire de France, que nous devons à M. Guizot. Nous donnerons une idée de l’importance du recueil espagnol en disant qu’il en est à son soixante-septième volume, paru en 1877. Ce volume est remarquable par les détails entièrement nouveaux qu’il fournit sur un personnage aujourd’hui bien oublié, et