Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1880 - tome 37.djvu/895

Cette page n’a pas encore été corrigée


point de vue agricole, mais encore et surtout au point de vue de la salubrité publique. Ce n’est pas seulement de l’irrigation qu’il faudrait à ce sol ingrat et saturé de sel dont les plaques blanchâtres miroitent au soleil, c’est une submersion complète d’eau douce, un véritable lessivage. Malheureusement l’entreprise a été à peine tentée ; et les bas-fonds de l’étang ne sont qu’un immense cloaque, malsain, impropre à toute culture et dont l’assainissement, vivement réclamé depuis un demi-siècle, s’impose aujourd’hui de la manière la plus sérieuse à la sollicitude de l’état.

On le voit, l’œuvre complexe du canal de Beaucaire à Aigues-Mortes est loin d’être accomplie. Comme canal de navigation cependant, il a rempli toutes les conditions de son programme. Le canal a une longueur totale de 50 kilomètres environ entre sa prise d’eau à Beaucaire et son point d’arrivée sous les murs d’Aigues-Mortes. Il présente successivement une écluse et un bassin de 810 mètres de développement dans la ville de Beaucaire, à la suite desquels se trouve un premier bief de 2,500 mètres, qui s’étend jusqu’à l’écluse de Charenconne ; — un second bief de 5,500 mètres entre les écluses de Charenconne et de Nourriguier ; — un troisième bief de 9,000 mètres entre les écluses de Nourriguier et de Broussan ; — un dernier bief enfin de 33,000 mètres, qui passe au port de Saint-Gilles et va rejoindre le chenal maritime d’Aigues-Mortes à la mer, au pied même des remparts de la vieille cité de saint Louis.

L’écluse de prise d’eau dans le Rhône n’a pas de chute ; elle est seulement destinée à racheter la hauteur variable du fleuve au-dessus du niveau du premier bief. Les autres écluses rachètent à leur tour la différence de hauteur de 4m, 01 que présente l’étiage du fleuve avec le zéro de la mer à Aigues-Mortes ; et la répartition de ces divers étages d’eau se fait de la manière suivante :


Chute de l’écluse de Charenconne 1m 40
— Nourriguier 1m, 41
— Broussan 1m, 20
Total 4m, 01

Enfin une dernière écluse, dite écluse de garde ou de défense, a été placée, depuis près de cinquante ans, à l’extrémité du canal, à 1 kilomètre seulement d’Aigues-Mortes ; elle empêche les eaux de la mer et celles du Rhône de se mêler dans le bief inférieur. L’eau douce du fleuve arrive donc par le canal jusque sous les murs de la ville et pourrait être déversée dans les marais inférieurs qui sont en contre-bas ; c’est, ainsi que nous l’avons vu, le seul moyen pratique qui permettrait à la longue d’assainir ces marais putrides,