Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 33.djvu/840

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La France était déjà dans Paris lorsque cette lettre fut écrite ; le général Fabrice dut s’en contenter, car, à moins de donner la main aux troupes françaises, il n’avait plus d’action possible sur la commune. Celle-ci a prétendu que le gouvernement de Versailles n’était parvenu à la vaincre qu’en recherchant et en obtenant la connivence de l’Allemagne. Des hommes d’esprit sage et auxquels l’insurrection du 18 mars fait horreur ont accusé hautement l’Allemagne victorieuse de l’avoir fomentée. De part et d’autre on s’est trompé. L’Allemagne est restée neutre, mais très attentive et décidée à agir si le délai fixé par elle à M. Thiers pour la reprise de Paris était dépassé. Grâce au ciel, on rentra en temps opportun, et nous n’eûmes point à subir une nouvelle honte.


IV. — LA LIBERTE ONDIVIDUELLE.

Nous venons de voir le cas que la commune faisait de la propriété et comment elle excellait à s’emparer du bien d’autrui. Il en fut de même de tous les grands principes sur lesquels la société a posé ses assises. Par ce qu’elle fut pendant deux mois, elle nous prouve ce qu’elle eût été si elle était parvenue à s’établir et à durer quelque temps ; elle eût entamé d’une façon régulière l’œuvre de démolition universelle à laquelle elle est fatalement vouée. Elle eût tout renversé par envie, et, comme elle est absolument impuissante, elle n’eût rien reconstruit. Ce qu’elle fit pour la propriété, elle le fit pour la liberté individuelle, pour la vie humaine, car elle était essentiellement destructive, et, à la fin, elle semble devenir inconsciente des crimes qu’elle commet. La bestialité des hommes qui la servent est pour remplir de stupéfaction. Le 18 mars, un courtier en épicerie, nommé Arsène-Ferdinand Gaudefroid, tire, sans motif appréciable, un coup de fusil sur Clément Thomas. Il rôde autour du cadavre, et, ramassant une balle déformée à laquelle adhèrent quelques cheveux de la victime, il l’enveloppe précieusement dans du papier en disant : « Ce sera pour la famille un souvenir sacré qu’elle paiera très cher [1]. » Sont-ce des hommes, ces êtres qui agissent ainsi, sans effort et naturellement ? Un employé de commerce, Auguste Audebrand, était pendant la commune commissaire de police du quartier des Quinze-Vingts. Il fit arrêter un sieur Devaux, qu’il expédia sur Mazas avec la lettre suivante adressée au directeur de la prison : « Si le citoyen directeur, ne se mettant pas à la hauteur de la situation actuelle, se refuse à incarcérer le sieur Devaux inculpé d’avoir vendu deux chevaux, je serai dans la nécessité de le faire fusiller (Devaux) immédiatement dans le chantier qui avoisine mon bureau ; chacun doit avoir de l’initiative, et le temps des

  1. Procès Gaudefroid ; déb. contr, quatrième conseil de guerre, 8 octobre 1874.