Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 33.djvu/379

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’île de Cypre
son rôle dans l’histoire

III[1].

L’ART ET LA RELIGION À CYPRE, LES ÉLÉMENS PHÉNICIENS
DE LA CIVILISATION GRECQUE.



I. Engel, Kypros, 2 vol. Berlin, 1841. — II. Di Cesnola, Cyprus, its ancient cities, tombs and temples, with maps and illustrations, 1 vol., Londres, 1877. — III. Hamilton Lang, Cyprus, its history, its présent resources and future prospects, 1 vol. Londres, 1878. — IV. Franz von Loeher, Cypern, Reiseberichte ueber Natur und Landschaft, Volk und Geschichte, 1 vol., Stuttgart, 1878.— V. The antiquities of Cyprus, discovered principally on the sites of the ancient Golga and Idalium, by gêneral Luigi Palma di Cesnola, photographed by St. Thompson, from a sélection made by C. T. Newton, with an introduction by Sidney Colvin, 36 planches in-f°, Londres, 1873. — VI. J. Doell, die Sammlung Cesnola (Mémoires de l’Académie de Saint-Pétersbourg, 1873), avec 17 planches lithographiées. — VII. Froehner, Collection de M. Albert B***. Antiquités grecques, poteries et verres chypriotes, Paris, 1878, in-4°. — VIII. E. Curtius, die Griechische Gœtterlehre vom geschichtlichen Standpunkt. Berlin, 1875. — IX. H. de Luynes, Numismatique et inscriptions cypriotes, in-f°, Paris, 1852.


I.

L’architecture des siècles antérieurs au moyen âge n’a laissé sur le sol de Cypre que des traces bien rares et bien peu marquées. La faute en est surtout à la prospérité presque ininterrompue dont l’île a continué de jouir, sous des régimes divers, jusqu’à la conquête turque. Les pierres des anciens édifices ont été plusieurs fois

  1. Voyez la Revue du 1er décembre 1878 et du 1er février 1879.