Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 27.djvu/963

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ESSAIS ET NOTICES.


Thalassa. An essay on the depth, temperature and currents of the Ocean, by J.-J. Wild. London, 1871. Marcus Ward.

On sait que la corvette anglaise Challenger a fait, de 1872 à 1876, un voyage scientifique autour du monde qui a beaucoup contribué à compléter nos connaissances sur la configuration du fond des mers ainsi que sur la flore et la faune que recèlent les abîmes. Le navire était sous les ordres du capitaine G. Nares ; le professeur Wyville Thomson, d’Edimbourg, était le chef scientifique de l’expédition. L’un des savans qui ont fait partie de son « état-major civil, » M. J.-J. Wild, vient de publier, sous le titre de Thalassa, un ouvrage où il a réuni et discuté les résultats les plus importans des dernières recherches sur les profondeurs, les températures et les courans des deux Océans. M. Wild ne s’est pas contenté de mettre à profit les observations recueillies pendant les voyages de circumnavigation du Challenger ; il y a joint les données fournies par les voyages antérieurs du Lightning et du Porcupine, par les expéditions récentes de la Gazelle et du Tuscarora, etc., et tous les résultats sont présentés sous une forme qui parle aux yeux, à l’aide de cartes et de diagrammes coloriés. Une bonne partie de ces matériaux précieux était jusqu’ici à peu près inédite, perdue qu’elle était dans les rapports officiels, bulletins de quelques sociétés savantes et d’autres recueils peu accessibles au public ; M. Wild a eu le mérite de réunir ces données éparses et de les coordonner en tableaux.

Dans les premiers chapitres de son livre, il décrit les bassins océaniques qui ont été explorés jusqu’à ce jour ; le second renferme les résultats des observations les plus récentes sur la distribution des températures à partir de la surface des mers. Le troisième est consacré à l’exposition d’un système de circulation thermale des eaux ; ce n’est peut-être pas la partie la plus solide du livre[1]. M. Wild reproduit ensuite d’une manière très complète les sondages bathymétriques et thermométriques du Challenger ; enfin il expose ses idées personnelles sur une relation qui existe entre les couches de matière solide déposées au fond de la mer et les courans qui traversent les bassins où ces dépôts s’accumulent, et il esquisse une théorie nouvelle de l’origine et de la transformation des continens.

L’existence d’une véritable aire d’élévation qui embrasse les continens et dont le centre de gravité se trouve au pôle nord, et celle d’une

  1. On trouvera sur cette question des données d’un grand intérêt dans un travail récemment publié par M. E. Witte (Uber Meeresslrömungen, von Emil Witte ; in-4°. Pless, 1878).