Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 27.djvu/843

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

que formulées et dont le mécanisme n’était point expliqué, Jourde comptait rassurer le crédit, amener le retour du numéraire à force d’économies, diminuer les droits d’octroi de 50 pour 100, réduire la dépense de la ville à moins de 50 millions par an, dégrever les contribuables; cela n’est point si difficile qu’on le croit. L’erreur vient de ce que l’on compare à tort notre époque à celle de 1793. En 1793, la France vivait de ses propres produits; aujourd’hui elle vit surtout des produits étrangers; le devoir de l’économiste est donc de favoriser l’échange des produits ; lorsque cet échange sera solidement établi, le travailleur aura les instrumens de travail dont il a besoin et auxquels il a droit. C’était bien diffus, et les auditeurs étaient accoutumés à prendre des décisions sur des théories moins nuageuses. Après avoir parlé, Jourde s’arrêta. — M. de Plœuc lui dit : — Concluez. — Jourde s’inclina et reprit : — Le plan que je viens de développer devant vous produira certainement les résultats pratiques que j’ai annoncés; mais il me faut le temps de l’appliquer, et en attendant nous avons besoin d’argent; je prie donc la Banque de m’ouvrir un crédit de 10 millions pour dix jours; jusqu’au 15 mai, je prendrai, par jour, un million qui m’est indispensable.

A cette exigence greffée sur un exposé théorique, personne ne répondit ; Charles Beslay lui-même semblait embarrassé. Le silence était tellement significatif que Jourde le comprit et modifia immédiatement sa première proposition pour en faire une autre qui ne devait pas paraître plus acceptable. Le revenu quotidien de la ville est actuellement de 600,000 francs, la Banque se chargera de le recueillir et de l’encaisser; elle donnera un million par jour à la délégation des finances ; de la sorte elle ne se découvrira que de 400,000 francs. Le marquis de Plœuc et les régens refusèrent : l’insécurité des rues de Paris constituait seule un péril que la Banque devait éviter de braver; et puis, en vertu de quel droit encaisserait-elle des sommes dont la provenance inconnue pouvait fort bien n’être pas régulière? La Banque avait démontré sa ferme volonté de vivre en bonne intelligence avec le gouvernement que Paris s’était donné depuis le 18 mars ; il était facile de le prouver, car le solde créditeur de la ville était épuisé et même dépassé de 154,797 francs ; mais exiger qu’elle devînt le garçon de recette du délégué des finances, c’était lui imposer une charge que ses statuts ne lui permettaient point d’accepter; on ne pouvait donc que rejeter, d’une manière absolue, la proposition formulée par le citoyen Jourde. Celui-ci, pris par sa propre argumentation, réduisit ses prétentions et pria la Banque de lui accorder 400,000 francs par jour pendant dix jours, soit 4 millions. On discuta un peu, plutôt pour sauvegarder les apparences que pour se défendre sérieusement, et l’on ouvrit au délégué de la commune le crédit qu’il réclamait.