Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 27.djvu/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L'HISTORIEN ET L'HISTOIRE
DE
LA GUERRE DE CRIMEE

C’est au mois de décembre 1861 que M. Camille Rousset a commencé de mettre au jour le premier de ses grands ouvrages, l’Histoire de Louvois et de son administration politique et militaire ; c’est au mois de mai 1877 qu’il a donné ses deux derniers volumes, l’Histoire de la guerre de Crimée [1]. Dans l’intervalle de ces seize années, l’auteur a mené à bien tout un ensemble de travaux qui devaient le conduire d’étape en étape jusqu’à l’œuvre magistrale dont nous voulons parler aujourd’hui.

Après avoir examiné à fond une des principales périodes de notre histoire militaire au XVIIe siècle, M. Camille Rousset a interrogé au XVIIIe plusieurs épisodes de cette même histoire, il l’a interrogée sous Louis XV, sous Louis XVI, sous la révolution, sous l’empire, et, suivant encore le cours des âges, il est arrivé tout naturellement à l’un des plus grands événemens de nos jours. De l’Histoire de Louvois à l’Histoire de la guerre de Crimée, il suffit de rappeler ces études si curieuses, si diverses, et que relie toujours une même pensée, la Correspondance de Louis XV et du maréchal de Noailles, le Comte de Gisors, les Volontaires, la Grande Armée de 1813, enfin les dix-huit volumes de la Bibliothèque de l’armée française, publiée par ordre de M. Thiers, — il suffit, dis-je, de rappeler cette série de travaux, si bien enchaînés les uns aux autres, pour apprécier immédiatement la compétence technique de M. Camille Rousset dans toutes les questions d’histoire militaire.

  1. Histoire de la guerre de Crimée, par Camille Rousset, de l’Académie française, 2e édit, 2 vol. in-8°. Paris, 1878. Hachette.