Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 26.djvu/480

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.




14 mars 1878.

Il en est de l’ordre intérieur d’un pays comme de l’ordre extérieur, diplomatique du monde. Quand on est sorti de la vie régulière, quand on a quitté les rivages pacifiques pour se jeter dans les aventures, les retours sont laborieux et souvent contrariés. On ne réussit pas du premier coup à résoudre ce problème dont M. Guizot parlait autrefois en disant que, lorsqu’on était sorti de l’ordre, le progrès était d’y rentrer. La France en fait l’épreuve dans sa vie intérieure aussi bien que l’Europe dans ses relations, dans son organisation générale, dans son existence tout entière.

La France, qui a couru bien des hasards et essuyé bien des orages, cherche péniblement le port où elle pourra se reposer et réparer ses avaries. Elle est particulièrement occupée depuis quelque temps à se remettre de ses dernières crises, à reprendre un certain équilibre, à retrouver quelque fixité au milieu des confusions et des oscillations que lui créent les partis. Elle y met de la bonne volonté, elle rie demande à ceux qui sont chargés de là conduire et qui sont parfois les premiers à l’agiter qu’un peu de vigilance, un peu de sollicitude pour ses intérêts, un commencement de ce progrès si simple en apparence et si difficile à réaliser, l’ordre à l’abri d’institutions régulièrement établies. L’Europe, elle aussi, est dans les aventures, à peine maîtresse d’elle-même entre les surprises de la veille et l’imprévu du lendemain, Autour d’elle, les tempêtes ont été déchaînées, et les conséquences possibles de ces déchaînemens n’en sont plus à se dévoiler. L’Europe se sent plus qu’à demi engagée dans ce tourbillon de la guerre d’Orient, qui réagit sur le système continental tout entier, qui devient l’épreuve de toutes les politiques. Elle est sortie de Tordre, cela est certain, elle en est même sortie depuis assez longtemps et de plus d’une manière. Comment y rentrera-t-elle ? Elle attend tout pour le moment de ce congrès