Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 26.djvu/419

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dépendant directement de l’empire (les lignes d’Alsace-Lorraine et du grand-duché de Luxembourg), des chemins d’état bavarois et saxons. La chancellerie impériale donnera-t-elle suite à ce vaste projet de rachat total ? Personne ne saurait le dire, et, au point de vue général du mode d’exploitation par l’état ou par les compagnies, les chiffres ci-après résument l’état des choses au commencement de chacune des années 1859,1866,1874 et 1877 :


En 1859, les états exploitent 69 pour 100 du réseau total
En 1866, » 58 »
En 1874, » 57 »
En 1877, » 61 »

L’industrie privée conserve, on le voit, une part considérable, et, comme tous les états secondaires ont aujourd’hui fait disparaître à peu près complètement les sociétés concessionnaires, c’est en Prusse que le régime des chemins de fer concédés a conservé la plus grande importance ; en 1877, il était appliqué sur 9,731 kilomètres, l’empire d’Allemagne n’en ayant que 11,590. L’état prussien exploite directement 7,886 kilomètres. Allons-nous trouver une organisation unique d’un réseau puissant et que l’on puisse opposer à l’organisation des grandes compagnies en France et en Angleterre ? Pas le moins du monde.

Les chemins d’état dépendent du ministère royal du commerce, de l’industrie et des travaux publics. L’ordonnance royale du 23 décembre 1872 a fixé les bases du fonctionnement des lignes d’état ; elles sont divisées en neuf directions royales indépendantes, savoir :


Siège de la direction
Chemin de l’Est de la Prusse Bromberg
Chemin de la Basse-Silésie. Berlin
Chemin de Westphalie Munster
Chemin du Hanovre Hanovre
Chemin du Main-Weser Cassel
Chemin de Francfort-Bebra Francfort
Chemin de Nassau Wiesbaden
Chemin de Sarrebruck Sarrebrück
Chemin de Berg et Marche Elberfeld

Ces neuf directions royales sont secondées par vingt-sept commissions royales ayant pour mission de soulager les directions et d’activer par la décentralisation l’expédition des affaires.

Nous n’étonnerons personne en disant que des rouages si compliqués ne fonctionnent pas sans frottemens. Pour 7,886 kilomètres, il y a, en définitive, trente-cinq états-majors nombreux ; chaque fonctionnaire est peu rétribué, mais la somme totale dépensée est très considérable. Les neuf directions royales et les vingt-sept commissions royales n’ont pas à s’occuper des chemins de fer de l’empire, qui ont à Strasbourg une direction impériale dont le personnel