Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 26.djvu/163

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


présent traité. La date à laquelle les marchandises européennes devront être exemptes du lékin et l’opium soumis à cette taxe sera connue aussitôt que M. Wade se sera entendu à ce sujet avec tous les signataires du traité de 1858.

Article supplémentaire. — L’année prochaine, l’Angleterre se propose d’envoyer une mission d’exploration de Pékin aux Indes anglaises par la voie de Kan-suh et Kokonor, ou par le Szechuen jusqu’au Thibet, et de là dans l’Inde. Lorsque ce projet sera mis à exécution, le tsung-li-yamen délivrera à la mission les passeports nécessaires ; des instructions seront également envoyées aux fonctionnaires chinois du Thibet afin que les explorateurs puissent voyager en toute sécurité.


IV

Il ne me reste plus qu’à faire la description succincte des villes qui, d’après la convention qu’on vient de lire, nous sont désormais ouvertes, à parler des résultats qu’elles ont déjà donnés depuis que quelques Européens s’y sont ’établis. Il semble que les nouveaux ports, Pakhoï, Wenchow, Wuhu et Ichang, ne répondent pas entièrement aux espérances caressées par leurs premiers occupans, — Anglais pour la plupart, ai-je besoin de le dire ? Deux marchés surtout trompent les prévisions, et deux autres, sur lesquels personne ne comptait, présentent au contraire dès le début des résultats inattendus. Ichang est une grande et belle ville chinoise, située sur le Yangtse, à 950 milles au-dessus de Hankow. Par sa situation, le port de Ichang est la tête de la navigation à vapeur du Grand-Fleuve ; il paraissait donc appelé à devenir un centre considérable d’affaires d’où les marchandises étrangères se seraient répandues dans des districts fermés jusqu’à nos jours. Il n’en a rien été. Ce port a été ouvert le 1er avril, en présence d’un consul anglais et du général américain Shepart ; ce militaire, doublé, comme tous les Américains, d’un homme d’affaires, avait été conduit là par un navire de guerre de sa nation, le Monocacy. Il a planté un mât de pavillon à côté du mât de pavillon anglais, et, lorsque le drapeau étoile a été hissé, le Monocacy a salué ce dernier d’une salve de vingt et un coups de canon, ainsi que de l’air national des Yankees : Star spangled banner. La Gazette des douanes chinoises nous apprend dans un de ses derniers numéros que l’importation à Ichang n’a été en deux trimestres que de six piculs d’opium, représentant un droit d’entrée en douane de 177 taëls ou environ 1,400 francs. A l’exportation, néant.

Pakhoï est situé dans la province de Canton, au bord de la mer, à très peu de distance de la préfecture de Lien-chou-fou. C’est une