Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 25.djvu/601

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mêlaient à la crise de 1820, qui devaient avoir des suites et qui vont rejoindre dans l’histoire politique d’autres grandes ruptures entre des hommes d’élite également doués du génie de la parole.

Qui ne se souvient de ces scènes pathétiques du parlement anglais de la fin du dernier siècle où Burke et Fox se séparaient publiquement après de longues années d’une alliance affectueuse et confiante ? Ces scènes se passaient devant Pitt, qui assistait impassible aux explications émouvantes de ses deux grands adversaires, dont la querelle devenait pour lui une force de plus. Il s’agissait en apparence du bill de Québec, de l’organisation du Canada ; en réalité, c’était la révolution française qui remplissait la discussion, qui divisait les deux amis. Il y avait eu déjà quelques signes de mésintelligence à propos des événemens de France, que Charles Fox exaltait avec sa généreuse nature, dont Burke redoutait les effets pour l’Angleterre ; ce jour-là, les dissentimens d’opinion allaient jusqu’à la violence, jusqu’à un échange de récriminations amères et blessantes. « Fallait-il, s’écriait Burke en montrant Fox, fallait-il donc qu’après une intimité de vingt-deux ans, sans la moindre provocation, il me blessât dans mes croyances les plus chères et jusque dans les confidences de mon amitié ? .. A l’époque de la vie où je suis arrivé, il est peu raisonnable de donner à ses amis une cause de rupture et d’abandon ; mais je suis si fortement, si invariablement attaché à la constitution anglaise que je ne puis hésiter. — Ce n’est pas une rupture d’amitié, disait Fox. — C’est une rupture d’amitié, reprenait Burke. Je sais ce qu’il m’en coûte ; j’ai fait mon devoir au prix de la perte d’un ami. Notre amitié est finie ! » Et plus ils s’expliquaient, plus ils s’offensaient. — La rupture de De Serre et des doctrinaires, en égalant par la valeur des hommes celle des deux grands Anglais, n’avait pas eu cet éclat public ; au fond, elle avait été, bien plus que les violences de la gauche ou de la droite, le profond intérêt moral de la discussion sur la loi des élections. Royer-Collard, dans le discours qu’il avait prononcé, avait De Serre devant la pensée ; De Serre, en répondant à Camille Jordan, semblait s’adresser à Royer-Collard. C’est le duc de Broglie qui l’a dit depuis : « Il y avait une amertume d’amitié que la chambre ne comprenait pas, mais qui était entendue par ceux qui les connaissaient… On oubliait tout en présence de cette lutte, à laquelle la maladie des adversaires donnait un caractère touchant. » Camille Jordan, rencontrant De Serre, lui disait : « Je pleure sur vous. — Et moi sur vous, » répondait le garde des sceaux.

Au dernier moment, il est vrai, les doctrinaires avaient fini par se retrouver avec le gouvernement dans le vote de cet amendement de M. Boin qui avait dénoué le conflit, et ils pouvaient croire